Les ventes résidentielles ont augmenté de 10% à Montréal

<p>Au total, 3952 propriétés ont été vendues le mois dernier, le nombre le plus élevé pour un mois de juin depuis les huit dernières années.</p>
Photo: Jacques Nadeau Archives Le Devoir

Au total, 3952 propriétés ont été vendues le mois dernier, le nombre le plus élevé pour un mois de juin depuis les huit dernières années.

Les ventes résidentielles ont augmenté de 10 % en juin dans la région montréalaise, selon les données de la Chambre immobilière du Grand Montréal, une hausse qui serait attribuable au vigoureux marché des copropriétés.

Au total, 3952 propriétés ont été vendues le mois dernier, le nombre le plus élevé pour un mois de juin depuis les huit dernières années.

Ces données sont publiées au moment où certains craignent que la taxe de 15 % imposée aux acheteurs étrangers dans la grande région de Toronto ait un effet sur la deuxième plus grande ville du pays.

Les ventes résidentielles ont été en hausse de 17 % sur l’île de Montréal en juin. Les ventes de copropriétés ont affiché une croissance de 20 %. Il s’agissait d’un deuxième mois de hausse consécutif pour ce secteur. Les ventes de maisons unifamiliales ont quant à elles augmenté de 4 %.

Le prix moyen d’une résidence dans la région de Montréal a été de 362 207 $ en juin, une hausse de 6 % comparativement à l’an dernier. Le prix moyen d’une maison unifamiliale a crû de 9 %, à 396 367 $.

Chute à Toronto

Pendant ce temps, les ventes de logements dans la grande région torontoise ont plongé de 37,3 % le mois dernier, par rapport à l’an dernier, a indiqué jeudi la chambre immobilière du Grand Toronto, après la mise en place de nouvelles mesures visant à calmer un des marchés immobiliers les plus actifs de l’Amérique du Nord.

Selon la chambre immobilière, pas moins de 7974 logements ont changé de mains en juin, tandis que le nombre de nouvelles inscriptions à la vente a grimpé de 15,9 % sur un an, pour atteindre 19 614.

Le prix moyen pour toutes les propriétés s’est établi à 793 915 $, ce qui représente une hausse de 6,3 % par rapport au même mois l’an dernier, mais une baisse de 8,1 % par rapport au mois de mai. Les ventes de logements sur le marché torontois avaient reculé de 20,3 % en mai, par rapport à l’an dernier. Le déclin correspond essentiellement à celui observé sur le marché de Vancouver, l’an dernier, lorsque le gouvernement britanno-colombien a imposé une taxe de 15 % pour les acheteurs étrangers à la fin août.

1 commentaire
  • Philippe Hébert - Inscrit 7 juillet 2017 16 h 54

    Évidement, c'était à prévoir.

    La taxe foncière et les loyers n'ont pas finit d'augmenter à Montréal...

    #quittermontreal