Les ministres libéraux ignorent Boeing et discutent avec Lockheed Martin

Le gouvernement fédéral cherche à acquérier des F-35 pour remplacer ses F-18 viellissants.
Photo: Rick Bowmer Associated Press Le gouvernement fédéral cherche à acquérier des F-35 pour remplacer ses F-18 viellissants.

Ottawa — Le géant de l’aéronautique Boeing semble recevoir un accueil plutôt froid du gouvernement Trudeau à Paris.

Trois ministres fédéraux se trouvent dans la capitale française cette semaine pour promouvoir le secteur canadien de l’aéronautique et s’entretenir avec plusieurs entreprises à l’occasion du Salon international de l’aéronautique et de l’espace de Paris.

Ces entretiens incluent des discussions avec des constructeurs d’avions-chasseurs comme Lockheed Martin, qui espère que ses F-35 remplaceront les CF-18 vieillissants du Canada.

Les ministres du Transport, Marc Garneau, et de l’Industrie, Navdeep Bains, ont affirmé ne pas avoir l’intention de s’entretenir avec les représentants de Boeing, malgré les discussions antérieures sur le possible achat de 18 avions de combat Super Hornet sur une base intérimaire.

Il s’agit d’une nouvelle rebuffade du gouvernement libéral à l’endroit de Boeing à la suite de la récente plainte commerciale de l’entreprise américaine contre son rival canadien Bombardier. Les ministres ont affirmé que le projet d’achat de Super Hornet de Boeing avait été mis sur la glace, pendant que le gouvernement évalue toutes les options pour un approvisionnement intérimaire d’ici au remplacement complet des CF-18.