Un premier acheteur sur cinq reçoit l’aide d’un proche

L’enquête de la SCHL a été menée en ligne auprès de 3002 emprunteurs hypothécaires récents au cours du mois de mars.
Photo: iStock L’enquête de la SCHL a été menée en ligne auprès de 3002 emprunteurs hypothécaires récents au cours du mois de mars.

Ottawa — Dans près d’un cas sur cinq, les premiers acheteurs canadiens bénéficient de l’aide financière d’un proche pour leur mise de fonds, relève la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL).

Dans son Enquête annuelle auprès des emprunteurs hypothécaires, rendue publique mardi, la SCHL observe que 18 % des accédants à la propriété ont reçu un don d’un membre de leur famille pour leur mise de fonds. L’agence indique que ceux qui ont profité d’un tel don s’avèrent moins à l’aise par rapport à leur niveau d’endettement et moins susceptibles d’avoir suffisamment d’autres biens pour répondre à leurs besoins. Ils seraient également moins sûrs de connaître les ressources à leur disposition en cas de difficultés financières.

Quant aux modifications apportées aux paramètres de l’assurance prêt hypothécaire, un peu plus de la moitié des acheteurs étaient au courant des plus récents changements apportés aux règles d’admissibilité en matière de crédit hypothécaire. Et environ un acheteur sur cinq a indiqué que ces changements avaient influé sur sa décision d’achat.

Cette analyse a été conduite sur fond d’inquiétudes quant au risque que présente le niveau d’endettement record des ménages pour l’économie canadienne.

L’enquête de la SCHL a été menée en ligne auprès de 3002 emprunteurs hypothécaires récents au cours du mois de mars. Selon l’Association de la recherche et de l’intelligence marketing, les sondages en ligne ne peuvent pas se voir attribuer une marge d’erreur, puisque leurs échantillons ne sont pas choisis aléatoirement.