Nouvelles défections et lourde perte pour Uber

Le groupe Uber a connu plusieurs revers ces derniers temps.
Photo: Seth Wenig Archives Associated Press Le groupe Uber a connu plusieurs revers ces derniers temps.

Les temps demeurent difficiles pour Uber. Après l’annonce d’importantes pertes financières au premier trimestre 2017, la société californienne a encaissé le départ de son directeur financier, en poste depuis quatre ans.

Uber Technologies a annoncé mercredi le départ de son directeur financier pour rejoindre une autre start-up basée à San Francisco, le géant américain continuant ainsi de subir des défections au sein de sa direction. Depuis le mois de février, une dizaine de hauts dirigeants ont quitté Uber, dont Sherif Marakby, qui était vice-président chargé des programmes de véhicules au niveau mondial, ou encore Rachel Whetstone, sa directrice des communications.

Accusé d’avoir volé 14 000 documents chez Google, son ancien employeur, Anthony Levandowski a été licencié dans la foulée. Uber se sépare ainsi d’un ingénieur expert en véhicule autonome. Une lourde perte alors que la guerre des talents agite la Silicon Valley, soutient Le Figaro.

Le groupe a connu plusieurs revers ces derniers temps, dont des accusations de harcèlement sexuel par une ancienne salariée ou encore une vidéo montrant le directeur général, Travis Kalanick, en train d’admonester un chauffeur Uber qui se plaignait de la baisse de sa rémunération, rappelle l’agence Reuters.

Uber a par ailleurs annoncé mercredi qu’il avait généré pour le premier trimestre 2017 un chiffre d’affaires en hausse de 18 % par rapport aux trois derniers mois de 2016, à 3,4 milliards $US. La perte du groupe s’est établie à 708 millions pour la période, contre 991 millions au quatrième trimestre 2016. « Le resserrement de notre perte au premier trimestre nous met sur une bonne trajectoire vers la rentabilité », a dit un porte-parole d’Uber dans un courrier électronique cité par Reuters.