Le cartel de l’essence de l’Estrie devra payer

Photo: iStock

Les individus et pétrolières accusés d’avoir comploté pour fixer à la hausse les prix de l’essence à la pompe en Estrie viennent de conclure une entente à l’amiable qui prévoit le versement de 17,3 millions de dollars. Intentée il y a sept ans, l’action collective visait toute personne ayant acheté de l’essence entre 2002 et 2006 à Sherbrooke, Magog, Thetford Mines et Victoriaville. Les automobilistes lésés pourront maintenant recevoir quelques dizaines de dollars, selon leurs achats de carburant durant la période visée, après le règlement des frais d’avocat. Une autre action collective, intentée en 2012, vise quant à elle plus d’une vingtaine de villes. Des procédures pénales contre des compagnies pétrolières, détaillants et propriétaires de station-service sont également en cours dans la région. Le Bureau de la concurrence avait en effet déposé des accusations contre les cartels de fixation des prix de l’essence en 2008, 2010 et 2012. Son enquête avait permis d’amasser une imposante preuve, notamment à partir de l’écoute électronique d’appels téléphoniques de concurrents qui complotaient pour s’entendre sur le moment des augmentations de prix.