Les offres d’ArcelorMittal rejetées

Les 2000 travailleurs d’ArcelorMittal à Fermont et à Port-Cartier ont rejeté l’offre définitive de leur employeur. Une grève pourrait être déclenchée dans les 72 heures faute de règlement. La proposition de l’employeur d’instaurer un régime de retraite à deux vitesses, désavantageux pour les nouveaux travailleurs, a été vivement décriée par les membres. Outre le régime de retraite, les syndiqués demandent de rapatrier au sein d’ArcelorMittal des postes attribués à des sous-traitants. Le syndicat souhaite en outre s’attaquer aux différences entre les conditions des travailleurs du site minier de Fire Lake et celles des travailleurs de la mine du Mont Wright, peut-on lire dans le communiqué du Syndicat des Métallos.