Transcontinental élimine quelque 20 postes dans son réseau de journaux

Le réseau des journaux régionaux de Transcontinental compte quelque 1000 salariés, comparativement à environ 1500 à la fin de 2016.
Photo: iStock Le réseau des journaux régionaux de Transcontinental compte quelque 1000 salariés, comparativement à environ 1500 à la fin de 2016.

Après avoir mis en vente ses journaux régionaux au Québec et en Ontario la semaine dernière, TC Transcontinental élimine quelque 20 postes au sein de son réseau.

Le vice-président aux finances, Donald Lecavalier, a confirmé par courriel mardi que les employés touchés avaient été rencontrés et qu’ils devraient quitter rapidement l’entreprise. Il a indiqué qu’il s’agissait d’une « décision difficile » qui a été prise parce que l’éditeur et imprimeur continue de gérer son réseau de journaux même s’il a été mis en vente.

Il y a une semaine, Transcontinental avait annoncé un processus de mise en vente qui concernait 93 publications, dont le quotidien gratuit Métro de Montréal, ainsi que leur site Web. Ses 15 publications spécialisées dans les secteurs de la finance — comme le journal Les Affaires — et de la construction ainsi que l’édition de livres pédagogiques ne sont pas touchées. Plus tôt ce mois-ci, l’entreprise avait aussi cédé 28 publications dans les Maritimes à SaltWire Network et avait fait de même en Saskatchewan l’an dernier.

En 2016, le secteur des médias ne représentait que 15,5 % du chiffre d’affaires de 2 milliards de Transcontinental, comparativement à 19 % des recettes totales en 2015.

Le réseau des journaux régionaux de Transcontinental compte quelque 1000 salariés, comparativement à environ 1500 à la fin de 2016.