De meilleurs résultats que prévu poussent l’action de BlackBerry vers le haut

Le chef de la direction de BlackBerry, John Chen
Photo: Manu Fernandez La Presse canadienne Le chef de la direction de BlackBerry, John Chen

L’action de BlackBerry bondissait vendredi, après que l’entreprise eut dévoilé de meilleurs résultats trimestriels que prévu. BlackBerry, qui a décidé l’an dernier de cesser de fabriquer des téléphones intelligents, a en outre indiqué qu’elle procéderait à une expansion de ses activités de licences de logiciels.

« Cela pourrait vouloir dire, et je ne fais pas de promesse, qu’on pourrait bientôt voir une tablette BlackBerry », a indiqué le chef de la direction, John Chen, lors d’une conférence téléphonique avec des analystes pour discuter des résultats du quatrième trimestre.

Même si une entente n’est pas encore finalisée, M. Chen a précisé qu’un des partenaires de l’entreprise pourrait fabriquer la tablette, qui roulera sous un logiciel de BlackBerry. Cette dernière obtiendrait des redevances pour chaque tablette livrée.

BlackBerry a déjà fabriqué une tablette par le passé, la PlayBook, en 2011, mais elle n’avait pas impressionné les critiques.

L’entente sur les droits de redevances serait semblable aux arrangements déjà en place avec les partenaires de BlackBerry qui conçoivent, fabriquent et vendent les téléphones de marque BlackBerry.

Plus tôt cette année, BB Merah Putih a lancé le téléphone Aurora sur le marché indonésien. En février, TCL Communication Technology Holdings a dévoilé un téléphone de marque BlackBerry muni d’un clavier physique classique. Celui-ci devrait bientôt être vendu au Canada et dans d’autres pays.

Transition réussie

M. Chen s’attend à réaliser des revenus grâce au téléphone Aurora pour le trimestre en cours, tandis que le Keyone de TCT ne devrait pas être livré avant le mois de mai. Il dit qu’il serait déçu si seulement un million d’appareils étaient vendus et il s’attend à ce que les ententes de licences produisent des redevances pour plusieurs millions d’appareils chaque année.

La transition de l’entreprise de fabricant de téléphones à spécialiste des logiciels et des services de technologie continue de porter ses fruits, a ajouté le grand patron. Il a notamment souligné que BlackBerry avait connu un de ses trimestres les plus solides en ce qui a trait à la facturation pour les logiciels.

M. Chen s’attend à ce que les activités de logiciels et de services affichent une croissance d’entre 13 et 15 % au cours de l’exercice en cours, ce qui serait conforme ou supérieur à la croissance moyenne du marché.

Bons résultats

Les résultats du quatrième trimestre de BlackBerry étaient supérieurs aux attentes des analystes à plusieurs égards. En conséquence, l’action bondissait de 1,17 $, soit 12,6 %, à 10,44 $ vendredi après-midi à la Bourse de Toronto.

La perte nette de BlackBerry, selon les principes comptables généralement reconnus, s’est établie à 47 millions $US, soit 9 cents US par action — une forte amélioration par rapport à la perte de 238 millions $US affichée pour la même période l’an dernier.

Les revenus ont reculé à 286 millions $US pour le trimestre, en baisse de 38 % par rapport à l’année précédente.

Mais le rapport de BlackBerry insistait davantage sur le projet ajusté, qui a atteint 4 cents US par action, ce qui était supérieur aux attentes des analystes interrogés par Thomson Reuters.

Pour l’ensemble de l’exercice clos le 28 février, la perte nette selon les principes comptables généralement reconnus s’est chiffrée à 1,21 milliard $US, tandis que les revenus ont dégringolé de près de 40 %, à 1,31 milliard $US.