L’Arabie saoudite propose le «télétravail» aux femmes

Au quatrième trimestre 2016, le taux de chômage parmi les Saoudiennes s’élevait à 34,5%.
Photo: Aya Battrawy Archives Associated Press Au quatrième trimestre 2016, le taux de chômage parmi les Saoudiennes s’élevait à 34,5%.

Riyad – L’Arabie saoudite cherche à promouvoir l’emploi des femmes dans ce pays ultraconservateur, mais sans que celles-ci aient besoin d’aller dans un bureau, a annoncé mardi le ministère du Travail.

Le « télétravail » et le travail à domicile vont générer jusqu’à 141 000 postes à l’horizon de 2020, offrant un emploi « décent et convenable », particulièrement pour les femmes et les handicapés, a ajouté le ministère dans un communiqué. Le « télétravail » couvre un large éventail d’emplois effectués à distance.

Dans le cadre d’un vaste plan de réformes économiques et sociales lancé pour faire face à la chute de ses pétrodollars, le royaume tente d’encourager l’emploi des femmes, soumises à plusieurs restrictions, dont celui de ne pas conduire. Mais le ministère relève que « beaucoup d’obstacles sociaux, dont le transport et les responsabilités familiales », entravent la participation des femmes au marché du travail.

Le ministère a précisé que le télétravail devrait bénéficier aussi aux personnes vivant dans des régions reculées du royaume.

Au quatrième trimestre 2016, le taux de chômage parmi les Saoudiennes s’élevait à 34,5 %, contre 5,7 % pour les hommes, selon des statistiques citées par la banque Jadwa Investment. Le royaume ambitionne de porter la proportion des femmes au travail à 28 %, contre 23 % en 2016.

Selon des statistiques officielles, fin 2015, le secteur public employait 469 000 femmes alors que 500 000 autres travaillaient dans le secteur privé, que le gouvernement cherche à élargir pour pouvoir réduire la masse salariale dans la fonction publique.