Gaz Métro achète Standard Solar

Sophie Brochu, p.-d.g. de Gaz Métropolitain
Photo: Paul Chiasson La Presse canadienne Sophie Brochu, p.-d.g. de Gaz Métropolitain

Gaz Métro effectue une percée dans le secteur de l’énergie solaire aux États-Unis en allongeant 17 millions $US pour mettre la main sur Standard Solar, spécialisée dans le développement d’équipement solaire pour le secteur commercial.

Le distributeur gazier québécois est déjà présent dans ce secteur par l’entremise de sa filiale Green Mountain Power, qui exploite des parcs solaires d’une capacité de 30 mégawatts (MW) dans l’État du Vermont.

« Nous effectuons cette percée au moment où la filière solaire est en train de prendre son envol aux États-Unis. Nous allons être en mesure de suivre la vague », a expliqué mardi la présidente et chef de la direction de Gaz Métro, Sophie Brochu, au cours d’un entretien téléphonique avec La Presse canadienne.

Au Québec, l’entreprise est déjà présente dans le secteur éolien par l’entremise d’investissements conjoints avec le producteur d’énergie renouvelable Boralex, notamment dans les parcs de la Seigneurie de Beaupré, dans la région de la Capitale-Nationale.

Croissance prévue

Mme Brochu a expliqué qu’au sud de la frontière, la part de marché du créneau solaire était d’environ 2 % en 2015 et qu’elle pourrait atteindre 29 % d’ici 2040.

Auparavant, le modèle d’affaires de Standard Solar — présente dans de nombreux États comme la Californie, le Connecticut, New York et le Massachusetts — était de développer et revendre les projets. « Pour Standard Solar, cette transaction vient accroître significativement la possibilité d’étendre ses activités dans de nouveaux marchés, a souligné son président et chef de la direction, Scott Wiater, par voie de communiqué. Elle nous procure également une flexibilité sans précédent en ce qui a trait aux projets que nous pouvons piloter. »

L’entreprise établie à Rockville, dans l’État du Maryland, compte une quarantaine d’employés et gère actuellement plus de 100 mégawatts de production d’énergie solaire.

Mme Brochu a expliqué que Gaz Métro comptait conserver les actifs totalisant environ 80 MW qui figurent actuellement dans le portefeuille de projets de Standard Solar et qui sont prêts à être mis en oeuvre. « Nous payons 17 millions $US pour l’expertise et ces projets en attente. C’est relativement modeste comme montant pour une telle expertise. Par contre, par la suite, nous allons investir entre 150 et 200 millions par année pour que les projets se concrétisent. »

Enjeu américain

La dirigeante de Gaz Métro n’a pas voulu s’avancer sur l’ampleur de la taille de ses activités dans le secteur de l’énergie solaire, affirmant qu’elles suivraient la croissance du marché américain. De plus, pour le moment, l’entreprise n’a pas l’intention de rapatrier cette expertise américaine pour lancer des projets au Québec. « Pour l’instant, cette acquisition est un enjeu américain. Il y a tellement d’occasions sur le marché. Cela ne veut toutefois pas dire que nous allons délaisser nos activités québécoises dans le gaz naturel, le gaz naturel liquéfié et l’éolien. »

L’acquisition de Standard Solar est conditionnelle à une approbation réglementaire — actuellement en cours — et devrait être conclue dans les semaines à venir.