La Chine sévit contre les banques illégales

Des entreprises et de petits investisseurs ont expédié des milliards de dollars à l’extérieur du pays par crainte d’une perte de valeur de la monnaie chinoise.
Photo: Richard Dufour Agence France-Presse Des entreprises et de petits investisseurs ont expédié des milliards de dollars à l’extérieur du pays par crainte d’une perte de valeur de la monnaie chinoise.

Pékin — Plus de 800 personnes ont été arrêtées depuis que la Chine a décidé de sévir contre les opérations bancaires illégales pour tenter de stopper l’hémorragie de fonds qui sortent du pays.

Plus de 380 banques illégales qui ont géré des transactions totalisant plus de 130 milliards $US ont été démantelées depuis le début de l’opération, l’an dernier. Les dirigeants du pays ferment les yeux sur les transactions financières illégales qui appuient les entrepreneurs, mais ils interviennent pour mettre fin aux activités qui, selon eux, menacent le système bancaire de l’État, profitent aux criminels ou contreviennent à différentes règles, notamment celles qui encadrent le taux de change.

Fuite de capitaux

Des entreprises et de petits investisseurs ont commencé à expédier des milliards de dollars à l’extérieur du pays chaque mois à la fin de 2015, par crainte d’une perte de valeur de la monnaie chinoise. Pékin a réagi en intensifiant son examen des investissements réalisés à l’étranger et en interdisant certaines pratiques aux investisseurs individuels.

On ne dispose pas de plus de détails concernant les accusations portées contre ceux qui ont été arrêtés, mais un communiqué publié dimanche affirme que des malfaiteurs profitaient de ces transferts d’argent.

Les réserves de devises étrangères de la Chine totalisaient 2990 milliards $US en janvier — le montant le plus élevé de la planète, mais aussi le montant le plus faible en Chine en près de six ans. La Chine dépense environ 50 milliards $US par mois depuis six mois pour renflouer son taux de change.