Manuvie confirme que sa division bancaire a été pénalisée par le CANAFE

Manuvie a diffusé lundi une déclaration affirmant qu’aucune preuve ne permettait de dire que les infractions administratives à la Banque Manuvie aient été liées à des fautes financières.
Photo: Olivier Zuida Le Devoir Manuvie a diffusé lundi une déclaration affirmant qu’aucune preuve ne permettait de dire que les infractions administratives à la Banque Manuvie aient été liées à des fautes financières.

Toronto — La Financière Manuvie a confirmé lundi que sa division bancaire avait été pénalisée par l’agence fédérale de lutte contre le blanchiment d’argent, l’an dernier, pour ce qui avait été décrit comme des « écarts de conduite administratifs ».

Le Centre d’analyse des opérations et déclarations financières du Canada (CANAFE) avait imposé, l’an dernier, une pénalité de 1,15 million à l’institution pour avoir omis de rendre compte d’une transaction suspecte et de divers transferts d’argent. CANAFE n’avait pas identifié la banque à l’époque, disant exercer son droit discrétionnaire.

Erreurs corrigées

Manuvie a diffusé lundi une déclaration affirmant qu’aucune preuve ne permettait de dire que les infractions administratives à la Banque Manuvie aient été liées à des fautes financières. Les erreurs administratives de la Banque Manuvie ont été corrigées dans la première moitié de 2014, a précisé l’institution.

La Financière Manuvie, une des plus grandes entreprises de services financiers du pays, a dit considérer cette affaire comme close et n’a pas l’intention de la commenter davantage. Un porte-parole a refusé de répondre à des questions à ce sujet.

Depuis mars 2012, le CANAFE a imposé des pénalités totalisant 3,54 millions contre 79 entités. La Banque Manuvie est la seule banque à avoir été pénalisée par le CANAFE pendant cette période. Sa pénalité de 1,15 million est en outre la plus grande jamais infligée par l’agence fédérale.