Le syndicat des employés de Brault & Martineau dépose une plainte

Photo: Annik MH de Carufel Le Devoir

Le syndicat des employés de Brault & Martineau a déposé une plainte au Tribunal administratif du travail concernant la fermeture annoncée d’une succursale du magasin de meubles et d’électroménagers à Repentigny qui, à l’époque, était syndiquée depuis moins d’un an. La section locale 501 du syndicat des Travailleurs et travailleuses unis de l’alimentation et du commerce (TUAC) soutient dans sa plainte que l’employeur a effectué une « manoeuvre illégale » en annonçant la fermeture du magasin alors que ses représentants négociaient leur toute première convention collective. Les requérants estiment que l’employeur a violé plusieurs articles du Code du travail, ainsi que le principe de liberté d’association défini par la Charte des droits et libertés de la personne. Le syndicat réclame une ordonnance de sauvegarde notamment pour que l’employeur s’engage à ne pas vendre et à ne pas cesser les activités de l’établissement jusqu’à ce que le Tribunal rende sa décision définitive sur la question. À long terme, il demande à ce que le Tribunal ordonne à l’établissement de maintenir les activités du magasin sauf pour une fermeture qui n’enfreindrait pas les lois. Le syndicat réclame aussi le versement de dommages-intérêts et de dommages exemplaires et punitifs aux requérants. Le Tribunal administratif du travail entendra la cause d’urgence mercredi.

À voir en vidéo