Québec est intéressé si le projet est «porteur»

La ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, Dominique Anglade
Photo: Pedro Ruiz Le Devoir La ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, Dominique Anglade

Québec n’écarte pas la possibilité de donner un coup de pouce supplémentaire à la relance de la mine de fer du lac Bloom, située près de Fermont, si le projet est « porteur ».

Le gouvernement est déjà partenaire du projet minier par l’entremise du Fonds Capital mines hydrocarbures, géré par Investissement Québec. L’an dernier, le fonds y a injecté 20 millions, notamment pour mettre la main sur une participation de 36,8 % dans la mine. La société Champion recherche 327 millions pour relancer la mine, soit par des capitaux privés, soit par l’appui à la fois de capitaux privés et gouvernementaux.

À certaines conditions

Interrogée à ce sujet lundi, alors qu’elle participait à une conférence de presse à Montréal concernant la recherche sur les changements climatiques, la ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, Dominique Anglade, ne s’est pas montrée réfractaire à l’idée, mais à certaines conditions.

« Nous, on est toujours à la recherche de projets qui sont porteurs. On regarde les possibilités d’investir. On cherche toujours à avoir des projets. Si le projet tient la route et qu’il est au bénéfice de l’ensemble de la population, on va le considérer », a indiqué la ministre Anglade.

Alors qu’on lui demandait si le projet de Champion était déjà à l’étude au ministère, à Investissement Québec ou à Ressources Québec, la ministre a répondu : « On regarde de manière générale le projet ; on le suit de près. »

Ressources Québec, une filiale du bras financier du gouvernement, pourrait octroyer un prêt de 6 millions, mais rien n’a encore été décidé à ce sujet.

Le vice-président à l’ingénierie de la société minière, David Cataford, a indiqué vendredi que le contexte était beaucoup plus favorable à la relance de la mine cette année que l’an dernier ou il y a deux ans. Il a toutefois jugé possible également que le montage financier de 327 millions provienne entièrement de capitaux privés.