Scandale Wells Fargo: inquiétudes sur l’enquête après Trump

Washington — Une partie du site du ministère américain du Travail destinée à recueillir des éléments sur le scandale des comptes fictifs de Wells Fargo a disparu après l’intronisation de Donald Trump, a déclaré une influente élue démocrate. La banque américaine est sous les feux des projecteurs depuis septembre pour avoir, entre 2011 et 2016, créé deux millions de faux comptes qui avaient permis à ses employés de toucher des primes liées à la vente de produits aux clients. Le département américain du Travail (DoL) avait consacré, sur son site, un espace pour collecter des plaintes d’employés de la banque qui avaient été sanctionnés pour avoir refusé de s’engager dans ces pratiques frauduleuses. Cette page n’était toutefois plus accessible depuis le 24 janvier, soit quatre jours après l’entrée en fonction du président Trump, a affirmé la sénatrice Elizabeth Warren, poids lourd du Parti démocrate et bête noire de Wall Street, faisant part de son « inquiétude ». Dans un courrier adressé au DoL et consulté vendredi par l’AFP, l’élue affirme que la disparition de ce site « permet à Wells Fargo d’échapper à sa responsabilité » et au ministère « d’esquiver ses obligations vis-à-vis des travailleurs américains ».