Les marchands d'hiver ne crient pas encore victoire

<p>À la suite de deux hivers difficiles, les détaillants restent prudents après avoir vécu un autre début tardif de la saison.</p>
Photo: Marc Braibant Archives Agence France-Presse

À la suite de deux hivers difficiles, les détaillants restent prudents après avoir vécu un autre début tardif de la saison.

Un an après que les températures chaudes eurent tempéré leur enthousiasme des Fêtes, les détaillants de vêtements, d'articles et de véhicules de sports d'hiver ne sont pas encore prêts à sabrer le champagne en dépit des prévisions du retour de la neige et des températures plus froides.

À la suite de deux hivers difficiles, les détaillants restent prudents après avoir vécu un autre début tardif de la saison.

Jeff Crook, directeur des produits à Mountain Equipment Co-op (MEC), a souligné que l'hiver pourrait être particulièrement intense, mais que cela ne changerait pas le fait qu'il s'agit d'un troisième hiver consécutif «qui dévie des normes statistiques de la saison».

Un spécialiste a fait valoir que certains détaillants avaient hésité à se procurer un grand nombre d'articles après avoir subi en 2015 les mois de novembre et décembre les plus chauds et les plus secs en plus de 55 ans.

Tout de même, Fred Fox, chef de la direction de Planalytics, établie en Pennsylvanie, a dit anticiper un bond des ventes pour les détaillants, alors que les températures devraient être environ 5 degrés Celsius plus froids que les normales de saison avant Noël de Winnipeg jusqu'aux Maritimes.

Selon M. Fox, la demande pour les bottes augmentera de 21% par rapport à l'année dernière, tandis que les chapeaux, les gants et les foulards devraient connaître une progression de 8%.

Après avoir vu les ventes de bottes glisser d'environ 10% l'an dernier, le président de Yellow, Douglas Avrith, a dit avoir déjà constaté un bond des ventes du produit. «Pour nous, il a s'agit d'une bien meilleure année», a dit en entrevue le président de la chaîne québécoise de boutiques de chaussures.

Le fabricant de motoneiges Bombardier Produits récréatifs (BRP) a indiqué que ses marchands étaient soulagés de voir que la neige permettait aux enthousiastes de se précipiter dans les pistes.

«Je crois qu'il est trop tôt pour célébrer, mais ils sont de bonne humeur», a dit le chef de la direction, José Boisjoli.

Les ventes de motoneiges dans tout le secteur devraient augmenter d'environ 5% cette année, après avoir chuté de près de 10% durant la même période de l'année précédente, a-t-il soutenu.