David’s Tea: l’action perd le quart de sa valeur

Le cofondateur du marchand de thés, David Segal, a quitté l'entreprise en mars 2016.
Photo: Chris Young La Presse canadienne Le cofondateur du marchand de thés, David Segal, a quitté l'entreprise en mars 2016.

L’action de David’s Tea est en chute libre, les résultats financiers aussi. Le marchand de thé québécois a creusé sa perte au troisième trimestre. Les investisseurs n’ont pas apprécié.

Au lendemain du dévoilement de résultats et de perspectives décevants, son action a plongé de 26 % au cours de la séance, creusant la perte à 33 % depuis un mois, à 64 % depuis son entrée fracassante en Bourse en mai 2015. En 18 mois la valeur boursière de l’exploitant des 208 commerces Les Thés David’s Tea est passée de 750 à 171 millions $US, rappelle le journal Les Affaires. Aujourd’hui à 6,85 $US, l’action s’échange loin de son sommet historique de 29,97 $US établi au début de juin 2015.

Il faut dire que les attentes suscitées par son concept stylisé et sa mise en marché en ligne étaient élevées. En juin 2015, son action valait 100 fois les bénéfices prévus. Mais la réalité est venue rattraper David’s Tea : « tout détaillant canadien se lançant à l’assaut de l’impitoyable marché américain part perdant », peut-on lire.

Pertes de 2,4 millions

Le marchand de thé québécois David’s Tea a creusé sa perte au troisième trimestre, mais a affiché des ventes plus élevées que ce à quoi s’attendaient les analystes. Pour la période de trois mois terminée le 29 octobre, l’entreprise a affiché, jeudi, après la clôture des marchés, une perte nette de 5 millions, ou 20 ¢ par action. À la même période l’an dernier, David’s Tea avait perdu 871 000 $, ou 4 ¢ par action. De leur côté, les ventes ont bondi de 21,5 %, s’établissant à 44,1 millions. Au troisième trimestre, David’s Tea a ouvert 17 nouvelles boutiques, ce qui fait passer la taille de son réseau à 225 magasins au Canada ainsi qu’aux États-Unis.

Abstraction faite des éléments non récurrents, la société a perdu 2,4 millions, ou 10 ¢ par action, par rapport à 750 000 $, ou 3 ¢ par action, au troisième trimestre de l’exercice 2015.

« Nous avons réalisé des ventes et un bénéfice légèrement inférieurs à nos attentes au troisième trimestre en raison d’un contexte général plus difficile dans le secteur de la consommation, particulièrement au Canada, aggravés par des problèmes liés au changement de notre fournisseur de services de courrier électronique », a souligné le président et chef de la direction, Sylvain Toutant, qui quittera ses fonctions à la fin de l’exercice en cours.

Départs

Les ventes des boutiques ouvertes depuis au moins un an — un indicateur clé dans le secteur du commerce de détail — ont affiché une progression de 0,8 %.

Les difficultés répétées du marchand de thés ont été symbolisées par le départ tour à tour du cofondateur et ambassadeur de la marque David Segal (en mars 2016) et de Sylvain Toutant (en janvier 2017). David’s Tea a par ailleurs indiqué que c’est sa directrice générale du marché américain, Christine Bullen, qui agira à titre de dirigeante intérimaire une fois que M. Toutant aura quitté l’entreprise. Au troisième trimestre, l’entreprise a provisionné 600 000 $ avant impôts en lien avec le départ de M. Toutant.

Rappelons que le détaillant de thés et d’accessoires pour le thé réalise 80 % de son bénéfice d’exploitation annuel au dernier trimestre de l’année.

Pour 2017, la société a aussi réduit de 30 % ses prévisions de bénéfices annuels, entre 35 et 40 ¢ par action, fait ressortir Les Affaires. Toujours selon le média spécialisé, David’s Tea ralentit aussi la cadence d’ouverture de boutiques tant au Canada qu’aux États-Unis.

1 commentaire
  • Hélène Gervais - Abonnée 11 décembre 2016 07 h 32

    Peut-être ont-ils voulu ...

    grossier trop vite, je ne sais pas. Ce que je sais cependant, car je suis une cliente assidue des Thés David, c'est qu'ils ont complètement changé mes habitudes. Ils ont des boutiques très attirantes, en tout cas pour Mont-Tremblant, qu'ils ont un excellent choix de thés et tisanes, elles sont suffisamment bonnes et goûteuse pour que je ne boive qu'un café par jour, pour le reste je bois des tisanes. Je n'aurais jamais fait cela avant, croyez-moi. Ils ont souvent des spéciaux et pour leurs employés, je crois qu'ils sont choyés. Alors j'espère qu'ils redresseront leurs finances, car je tiens beaucoup à ce qu'ils restent parmi nous et je ne suis certainement pas la seule.