Le bénéfice net de la Banque de Montréal croît de 11 %

Le chef de la direction de la Banque de Montréal, Bill Downe
Photo: Michelle Siu La Presse canadienne Le chef de la direction de la Banque de Montréal, Bill Downe

Toronto — La Banque de Montréal a haussé son dividende trimestriel, mardi, alors qu’elle dévoilait un bénéfice du quatrième trimestre en hausse de 11 % par rapport à l’an dernier.

Le dividende trimestriel de la banque grimpera ainsi de 2 ¢ à 88 ¢ par action lors de son versement du premier trimestre, qui aura lieu à la fin février.

Le bénéfice net de la Banque de Montréal pour le trimestre clos le 31 octobre s’est établi à 1,35 milliard, soit 2,02 $ par action, ce qui se compare à celui de 1,21 milliard, ou 1,83 $ par action, affiché à la même période l’an dernier. Pour l’ensemble de son exercice, la Banque de Montréal a engrangé un bénéfice de 4,63 milliards, ou 6,92 $ par action, par rapport à celui de 4,41 milliards, ou 6,57 $ par action, de l’an dernier.

Atteinte d’un équilibre

« Ces résultats témoignent non seulement d’un modèle d’affaires solide et diversifié, mais aussi du rôle que jouent nos capacités technologiques dans le caractère distinctif de nos produits et services et de l’expérience client que nous offrons », a affirmé dans un communiqué le chef de la direction de la Banque de Montréal, Bill Downe.

« Elles nous permettent d’être plus rapides et efficients tout en générant toujours plus de valeur. Dans tous les secteurs de la banque, nous avons atteint un équilibre entre les décisions favorisant les gains d’efficience et celles qui assureront notre croissance future. »

La Banque de Montréal était la dernière des six grandes banques canadiennes à dévoiler ses résultats financiers pour le quatrième trimestre. Ensemble, les six prêteurs — incluant la Banque Royale, la Banque TD, la Banque Scotia, la Banque CIBC et la Banque Nationale — ont engrangé des profits de 9,56 milliards au quatrième trimestre, malgré les vents contraires comme la faiblesse des taux d’intérêt, celle des prix du pétrole et le ralentissement des emprunts des consommateurs. Les profits des banques ont progressé de 10,5 % par rapport à ceux de 8,68 milliards du quatrième trimestre de 2015. Sur une base annuelle, les profits des six banques ont grimpé de 6 % à 36,94 milliards lors de l’exercice clos en octobre.

À voir en vidéo