Recours collectif contre la CIBC

La Cour supérieure du Québec autorise l'institution d'un recours collectif de 22 millions contre Gestion d'actifs CIBC au nom de toutes les personnes qui ont détenu des parts du Fonds RER d'indices américains Renaissance, administré par CIBC depuis le 28 mars 2002.

D'après ce que rapportaient hier les cabinets d'avocats Kugler Kandestin et Stein & Stein, depuis la création de ce Fonds jusqu'à ce que CIBC en devienne l'administratrice, les détenteurs de parts du Fonds ont obtenu la même performance que celle obtenue par une combinaison des indices boursiers d'entreprises américaines, peu importe la fluctuation du taux de change entre le dollar canadien et le dollar américain.

Les devises

Cependant, à partir du moment où CIBC a commencé à administrer le Fonds jusqu'à la date de l'institution des présentes procédures judiciaires, les investissements ont atteint une performance inférieure d'environ 18 % à celles obtenues par les indices boursiers américains calqués par le Fonds. La poursuite allègue que cette différence n'est due qu'à l'appréciation du dollar canadien par rapport au dollar américain durant cette période, malgré le fait que le Fonds n'était pas censé être influencé par la fluctuation des devises.

La poursuite soutient aussi que CIBC a illégalement exposé les investissements des détenteurs de parts au risque de fluctuation des devises, sans même en aviser les détenteurs de parts ou obtenir leur consentement.