Les investissements en construction ont totalisé 61,4 milliards en 2003

Ottawa — Le boum qu'a connu le secteur de la construction résidentielle en 2003 s'est traduit par des dépenses d'investissement records totalisant 61,4 milliards, d'après Statistique Canada.

Il s'agit d'une croissance impressionnante de 11,5 % par rapport au précédent sommet de 55,1 milliards atteint en 2002. Les trois composantes de l'investissement en construction résidentielle, soit les logements neufs, les rénovations et les coûts d'acquisition, ont connu des hausses importantes par rapport à 2002.

La croissance de la demande, influencée positivement par les taux d'intérêt très avantageux, par le niveau élevé de l'emploi et de la confiance de consommateurs ainsi que par les marchés serrés de la location et de la revente dans certaines régions du pays, a contribué à la hausse des dépenses d'investissement. La croissance dans la valeur moyenne des nouvelles unités de logement mises en chantier a également poussé à la hausse la valeur totale des dépenses d'investissement en construction résidentielle.

Les dépenses d'investissement pour les logements neufs, qui forment la composante la plus importante, se sont chiffrées à 31,4 milliards, en hausse de 11,3 %. Les dépenses élevées pour de nouveaux logements simples, en progression de 8,4 % pour une valeur de 20,9 milliards, de même que la croissance phénoménale des dépenses pour de nouveaux appartements-condominiums, de 27,3 % pour une valeur de 5,6 milliards, expliquent le bon résultat.

Les dépenses en rénovations, la deuxième composante en importance, ont également fortement augmenté pour s'établir à 24,6 milliards, en hausse de 11,5 % par rapport à 2002.

Quant aux coûts d'acquisition, ils ont crû de 12,1 % pour un total de 5,4 milliards.