Le pétrole permet à Wall Street de fermer en beauté

À la Bourse de New York, l’indice vedette Dow Jones a pris 88,76 points.
Photo: Richard Drew Associated Press À la Bourse de New York, l’indice vedette Dow Jones a pris 88,76 points.

New York — Wall Street a monté lundi pour finir à des records, après avoir obtenu le coup de pouce d’un bond des cours du pétrole : le Dow Jones a gagné 0,5 % et le Nasdaq 0,9 %, terminant tous deux à des niveaux sans précédent.

Selon les résultats définitifs, l’indice vedette Dow Jones a pris 88,76 points à 18 956,69 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 47,35 points à 5368,86 points. L’indice élargi S P 500 a avancé de 16,28 points, soit 0,8 %, à 2198,18 points, là encore un niveau jamais vu à la clôture.

« Ce qui a donné de l’élan au marché, […] c’est une hausse de quelque 4 % des cours du pétrole sur fond d’optimisme renouvelé quant à l’Organisation des pays exportateurs de pétrole » (OPEP), a mis en avant Bill Lynch, de Hinsdale Associates. Les prix de l’or noir ont pris quelque 2 $US le baril, les investisseurs se remettant à croire non seulement que l’OPEP va parvenir à mettre en oeuvre un accord de baisse de sa production à la fin du mois, mais aussi que la Russie puisse rejoindre ce pacte.

En conséquence, à Wall Street, « tous les principaux secteurs sont en hausse, entraînés par celui du pétrole et du gaz », a remarqué Chris Low, de FTN.

Le dollar canadien s’apprécie

À Toronto la Bourse a clôturé lundi au-dessus de la barre des 15 000 points pour la première fois en plus de cinq mois. L’indice composé S&P/TSX du parquet torontois a avancé de 175,84 points, soit 1,2 %, pour clôturer à 15 039,87 points. Les secteurs de l’énergie et des matériaux ont engrangé les meilleurs gains, soit des hausses respectives de 3,2 % et 1,7 %. Le dollar canadien s’est, quant à lui, apprécié de 55 centièmes à 74,55 ¢ US.

Cette hausse a eu lieu dans une actualité pour le reste très maigre, aucun indicateur n’ayant figuré au calendrier lundi aux États-Unis, sur un marché qui s’attend à passer une semaine calme avec un jour de clôture jeudi pour la fête américaine de Thanksgiving et une séance raccourcie de moitié vendredi. Dans ce contexte, la Bourse américaine continue simplement de profiter « d’une dynamique à la hausse dans le sillage des précédentes semaines », a conclu M. Lynch.

Depuis l’élection inattendue du républicain Donald Trump à la présidence, le 8 novembre, la Bourse a bondi, le Dow gagnant 3,5 % et le S P 500, 2,7 %, alors que le marché de la dette a chuté et que le dollar s’est renforcé au plus haut depuis le début des années 2000.

Désormais, le marché obligataire remontait un peu. Le rendement des bons du trésor à 10 ans baissait à 2,312 %, contre 2,338 % vendredi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,993 %, contre 3,018 % précédemment.