La société d'État demandait 2,9 % pour le 1er avril - Hydro: la Régie accorde une hausse de 1,4 %

La Régie de l'énergie accorde à Hydro-Québec Distribution une hausse tarifaire de 1,4 % à compter du 1er avril prochain, alors que la société d'État demandait 2,9 %. Selon la Régie, cette hausse équivaudra à une augmentation moyenne de 1,33 $ par mois pour le client résidentiel moyen et de 1,92 $ pour celui qui habite une maison unifamiliale chauffée à l'électricité.

Évidemment, cette augmentation tarifaire s'ajoute à celle de 3 % déjà approuvée par la Régie et qui est en vigueur depuis le 1er janvier. Cette première hausse coûte respectivement aux deux catégories de clients mentionnées ci-dessus 2,75 $ et 4 $ de plus. Par rapport aux tarifs en vigueur en 2003, le consommateur résidentiel moyen paie donc pour ces deux augmentations 4,08 $ de plus par mois et celui qui est propriétaire d'une maison chauffée à l'électricité voit son compte mensuel d'électricité augmenter de 5,92 $ par mois, c'est-à-dire 71,04 $ par année.

Par ailleurs, la Régie, qui avait déjà refusé d'accorder de façon anticipée à Hydro un tarif modulé, a confirmé hier son refus d'accéder à cette demande à partir du 1er avril, et cela pour l'avenir prévisible. La Régie «constate qu'une augmentation uniforme des tarifs ne résultera pas en une modification significative de l'indice d'interfinancement dont bénéficient les consommateurs du tarif domestique». À la suggestion du ministre des Ressources naturelles du Québec, le distributeur faisait valoir devant la Régie qu'un tarif modulé en fonction de la consommation de chacun serait plus équitable. Les plus gros consommateurs d'électricité auraient payé plus cher pour cette énergie.

Hydro n'a pas convaincu la Régie

En somme, Hydro-Québec, qui n'a pas réussi à convaincre la Régie ni sur la question des tarifs modulés ni sur une hausse de tarifs anticipée, n'aura obtenu gain de cause que sur une partie de l'augmentation de tarifs dont elle disait avoir besoin. Elle demandait pour l'année tarifaire 2003-04 des hausses successives de 3 % et de 2,9 %. La Régie lui a donné une première augmentation de 3 % et une seconde de 1,4 % à partir d'avril.

Dans sa décision, la Régie explique que cette hausse de 1,4 % sera suffisante en 2004 pour couvrir le revenu additionnel d'environ 117 millions dont il a besoin. Elle limite à 499 millions les investissements du distributeur en 2004, alors que celui-ci demandait le feu vert pour un montant de 573,2 millions.

Hydro-Québec n'a pas eu de réaction formelle à la décision de la Régie, se limitant à dire qu'on prenait acte et qu'on allait appliquer le tout. Le porte-parole Marc-Brian Chamberland souligne que c'est la première fois que la Régie a à définir une ligne de conduite précise dans l'administration. «Nous allons nous ajuster en conséquence», précise-t-il.

Par exemple, la Régie demande au distributeur de lui présenter une liste de 19 indicateurs ou critères touchant autant d'activités différentes au sein de l'entreprise, de manière à mieux suivre sa performance et son efficacité. Hier, la Régie a demandé au distributeur de revenir devant elle avec un projet d'automatisation de plus de 10 millions. Elle a refusé de reconnaître une augmentation de 12,1 millions des frais corporatifs.

Enfin, la Régie demande au distributeur de lui présenter sa nouvelle grille tarifaire au plus tard le 8 mars aux fins d'approbation.