Couillard veut enterrer la hache de guerre avec Terre-Neuve

Terre-Neuve-et-Labrador a contesté, sans succès, 17 fois cette entente qui assure à Hydro-Québec un approvisionnement en électricité à des prix des années 1970.
Photo: Istock Terre-Neuve-et-Labrador a contesté, sans succès, 17 fois cette entente qui assure à Hydro-Québec un approvisionnement en électricité à des prix des années 1970.

Le premier ministre, Philippe Couillard, est en discussion avec son homologue de Terre-Neuve-et-Labrador, Dwight Ball, pour mettre fin aux litiges entourant le contrat de Churchill Falls et relancer la collaboration en matière d’hydroélectricité.

« Tous ces éléments-là se discutent au plus haut niveau. Le premier ministre, depuis plusieurs mois, a eu des rencontres déjà avec M. Ball », a révélé le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Arcand. « Le premier ministre discute de la possibilité actuellement d’enterrer la hache de guerre entre le Québec et Terre-Neuve. »

Le ministre s’est dit ouvert à renégocier l’entente de Churchill. « Tout bon deal pour les Québécois, c’est quelque chose qu’on peut voir », a-t-il dit en matinée. Mais en après-midi, le ministre a tenté de tempérer sa candeur. « Toute stratégie de négociation est tout à fait prématurée », a-t-il dit.

Terre-Neuve-et-Labrador a contesté, sans succès, 17 fois cette entente qui assure à Hydro-Québec un approvisionnement en électricité à des prix des années 1970. Cette année, la société d’État s’est prévalue des dispositions de l’entente pour la renouveler jusqu’en 2041. Le tarif déjà très avantageux est passé de 0,25 cents à 0,2 cents le kWh.

Pour l’opposition officielle, la renégociation de cette entente est une mauvaise idée, alors que le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, l’a évoquée dimanche lors du congrès de son parti. « Au nom de la bonne entente canadienne, […] les Québécois n’ont pas de cadeau à faire à Terre-Neuve », a affirmé le député péquiste, Nicolas Marceau.

2 commentaires
  • Bernard Terreault - Abonné 16 novembre 2016 09 h 08

    Paroles, paroles

    Les paroles s'envolent, les faits demeurent.

  • Jean-Luc Gosselin - Inscrit 17 novembre 2016 11 h 09

    Quoi?

    C'est Terre-Neuve qui a déclaré la guerre. Le Québec n'a pas de hache de guerre à enterrer. Complètement ridicule comme d'habitude, Couillard à genoux devant ses maîtres.