Le PIB canadien a augmenté de 0,2% en août

Les industries productrices de biens ont avancé de 0,7 % en août, stimulées par les secteurs de l’extraction minière, l’exploitation en carrière, et l’extraction de pétrole et de gaz, qui a gagné 1,4 %.
Photo: Christian Uhrig / Getty Images Les industries productrices de biens ont avancé de 0,7 % en août, stimulées par les secteurs de l’extraction minière, l’exploitation en carrière, et l’extraction de pétrole et de gaz, qui a gagné 1,4 %.

 

L’économie canadienne a crû de 0,2 % en août, a indiqué jeudi Statistique Canada, ce qui a renforcé les attentes de voir le pays afficher un solide rebond pour le troisième trimestre dans son ensemble.

L’évaluation du produit intérieur brut réel pour le mois d’août était conforme aux attentes des économistes, selon les prévisions recueillies par Thomson Reuters. Les chiffres du mois de juillet ont cependant été révisés à la baisse et font dorénavant état d’une croissance de 0,4 %, et non de 0,5 %, tel que rapporté initialement.

Après la contraction économique du deuxième trimestre, attribuable aux incendies de forêt de Fort McMurray, en Alberta, les économistes s’attendent à un rebond notable de l’activité au troisième trimestre.

« L’augmentation du PIB au mois d’août vient s’ajouter aux gains démesurés de juillet et de juin semble annoncer une croissance annualisée du PIB de 3,5 % au troisième trimestre », a estimé l’économiste en chef adjoint de la Banque Royale, Paul Ferley, dans un rapport.

« Ce gain démesuré, même s’il est bienvenu, témoigne largement du renversement de facteurs temporaires qui ont pesé sur la production des sables bitumineux et ont renvoyé la croissance du deuxième trimestre en territoire négatif. »

Les industries productrices de biens ont avancé de 0,7 % en août, stimulées par les secteurs de l’extraction minière, l’exploitation en carrière, et l’extraction de pétrole et de gaz, qui a gagné 1,4 %.

En excluant le sous-secteur de l’extraction de pétrole et de gaz naturel, l’extraction minière a progressé de 2,0 %, essentiellement grâce à une hausse de 14 % de l’extraction de la potasse attribuable à une croissance des exportations. L’extraction de minerais métalliques a diminué de 1,2 %.

Le sous-secteur de l’extraction de pétrole et de gaz a enregistré une hausse de 0,9 %. Dans ce groupe, l’extraction de pétrole et de gaz par des méthodes non classiques a avancé de 1,1 %, tandis que celle par des méthodes classiques a gagné 0,8 %.

L’économiste en chef de la Banque de Montréal, Doug Porter, a indiqué que la production de pétrole et de gaz naturel avait renversé les pertes enregistrées plus tôt cette année et qu’elle se trouvait maintenant presque précisément là où elle avait entamé l’année.

« Officiellement, la production de pétrole et de gaz naturel affiche maintenant une hausse de 0,5 % par rapport à l’an dernier, même si la catégorie des mines, plus large, affiche une baisse de 2,8 pour cent en raison de la faiblesse des métaux et du forage », a observé M. Porter.