La dette des ménages n'inquiète pas Greenspan

Washington — La santé financière des ménages américains semble généralement satisfaisante, dans la mesure où la hausse des prix de l'immobilier leur donne la garantie nécessaire à un endettement plus important, estime le président de la Réserve fédérale, Alan Greenspan.

«Dans l'ensemble, le secteur des ménages semble en bonne forme», déclare-t-il dans le texte d'une allocution destinée à la Credit Union National Association. «L'apparente augmentation des taux d'endettement des ménages au cours de la dernière décennie reflète pour une grande partie des facteurs n'impliquant pas un accroissement de leurs contraintes financières.»

Il note que le rapport entre dette et revenus a augmenté depuis un demi-siècle, et que le rapport entre actifs nets et revenus est actuellement supérieur à sa moyenne à long terme, car la valeur des actifs détenus par les ménages est elle aussi en hausse.

«Tant que l'intermédiation financière continuera de se développer, la dette et les actifs de ménages augmenteront probablement plus vite que les revenus», estime-t-il en ajoutant que cela n'impliquera pas nécessairement un alourdissement du fardeau de la dette.