Hamilton Specialty Bar pourrait être vendue dans quelques jours

Toronto — La vente de Hamilton Specialty Bar, une filiale du producteur d'acier en difficulté Slater Steel, à Delaware Street Capital, ne serait qu'une question de jours, a affirmé hier la firme d'investissement new-yorkaise.

Vendredi, Delaware Street Capital a confirmé qu'une de ses filiales avait l'intention d'acheter les actifs de Hamilton Specialty Bar, une des huit filiales de Slater Steel vouées à fermer ou à être vendues.

Une de ces filiales, Sorel Forge, située à Sorel-Tracy près de Montréal, a déjà fait l'objet d'une entente entre Slater et une compagnie américaine, Finkl & Sons. Slater, qui avait d'abord annoncé une entente avec le groupe Brascan, a annoncé vendredi qu'elle avait reçu une offre supérieure de Finkl et qu'elle avait jusqu'au 2 mars pour l'accepter ou la rejeter.

Dans le cas de l'usine de Hamilton, un porte-parole de Delaware Gary Katz a affirmé que sa firme travaille à «grande vitesse» pour compléter la transaction avant qu'il ne soit trop tard pour retenir les clients.

Hamilton Specialty Bar compte une soixantaine de clients importants, des fabricants de pièces d'automobiles et des entreprises spécialisées pour la plupart.

«Nous espérons arriver à un accord aussitôt que possible — c'est une question de jours —, une fois que nous serons en mesure de comprendre totalement ce qui se trouve» dans les livres de la compagnie, a affirmé M. Katz.

Delaware Street Capital et Slater Steel ont signé une entente de confidentialité vendredi qui permet à la firme new-yorkaise d'examiner les registres de Hamilton Specialty Bar et de fixer un prix d'achat.

Accord du syndicat

Delaware a déjà en mains l'accord du syndicat des Métallos, qui représente les employés de l'usine de Hamilton. Delaware abolira quelque 130 postes de l'usine qui compte 400 employés, dont 350 sont membres du syndicat des Métallos. En échange, les Métallos ont notamment obtenu le maintien de la protection contre la sous-traitance, des augmentations de salaire grâce à des combinaisons d'emplois et la protection des pensions et des avantages sociaux des membres actuels et retraités.

Delaware a toutefois l'intention d'effectuer certains investissements à Hamilton qui pourraient augmenter sa capacité de production de 10 % et éventuellement lui permettre de réembaucher du personnel.

Delaware Street Capital s'associerait à la compagnie Pinnacle Steel pour la gestion des opérations de Hamilton Specialty Bar.

Des experts soutiennent que le site de Hamilton vaut entre 15 et 25 millions de dollars.

Slater Steel possède également Aciers Inoxydables Atlas à Sorel-Tracy. En janvier, la compagnie a demandé à la Cour supérieure de l'Ontario de lui accorder un mois de plus que prévu, soit jusqu'au 27 février, pour tenter de vendre ses derniers actifs, dont Aciers Atlas de Sorel.

Par ailleurs, Slater Steel, qui fonctionne sous la protection de la loi sur les faillites depuis juin dernier, a annoncé hier qu'elle avait demandé à ce que son titre soit retiré de la Bourse de Toronto. Hier, celui-ci a perdu 5 ¢ pour terminer la séance à 16 ¢.