Pixel contre iPhone, Google déclare la guerre à Apple

Rick Osterloh, de Google, a présenté mardi, à San Francisco, le téléphone intelligent entièrement pensé et conçu par l’entreprise, Pixel, qui entrera en concurrence directe avec l’iPhone d’Apple.
Photo: Glenn Chapman Agence France-Presse Rick Osterloh, de Google, a présenté mardi, à San Francisco, le téléphone intelligent entièrement pensé et conçu par l’entreprise, Pixel, qui entrera en concurrence directe avec l’iPhone d’Apple.

Le géant Internet américain Google a fait mardi une déclaration de guerre dans le domaine des appareils électroniques en dévoilant plusieurs nouveautés, et en particulier un téléphone intelligent haut de gamme qui se positionne en concurrence frontale avec l’iPhone d’Apple.

Dans le passé, le groupe de Mountain View avait déjà collaboré avec plusieurs fabricants pour des appareils commercialisés sous la marque Nexus. Mais le nouveau téléphone intelligent, baptisé « Pixel », est le tout premier qui est entièrement « fabriqué par Google ». « Nous avons tout conçu, du design industriel à l’approche du consommateur », a assuré Rick Osterloh, le responsable de la branche téléphone intelligent du groupe, lors d’une présentation à San Francisco. « Nous sommes persuadés que la prochaine grande innovation aura lieu à l’intersection des appareils et des logiciels, et autour de l’intelligence artificielle », a-t-il affirmé pour justifier l’offensive dans les appareils, où il affirme que le groupe est « là pour le long terme ».

Pixel est annoncé à un prix de base de 649 $US aux États-Unis, où les précommandes ouvraient dès mardi, de même qu’en Australie, au Canada, au Royaume-Uni et en Allemagne. L’iPhone 7 que vient de sortir Apple démarre au même prix. Et au cas où certains observateurs auraient encore eu des doutes sur sa cible, Google a également lancé plusieurs piques envers la marque à la pomme durant sa présentation.

Comme l’iPhone 7, Pixel sera ainsi offert en deux tailles. Mais contrairement à Apple, qui a réservé certaines nouveautés comme le double appareil photo-caméra à son plus grand modèle, Google a précisé que toutes les fonctions de Pixel seraient disponibles quelle que soit la taille choisie par le consommateur. Cela comprend entre autres le nouvel assistant virtuel à intelligence artificielle du géant Internet (Google Assistant), un appareil photo présenté comme « le meilleur appareil photo pour téléphone intelligent que qui que ce soit ait jamais fait », un espace de stockage illimité en ligne, ou encore un chargement ultrarapide permettant d’obtenir jusqu’à 7 heures de batterie en 15 minutes.

Une vidéo de présentation a également marqué un arrêt au moment de mentionner que l’appareil avait une prise audio « jack », utilisée traditionnellement pour brancher des écouteurs, mais à laquelle Apple a renoncé sur ses nouveaux modèles.

Et quand Google a énuméré toutes les choses que l’acheteur pourrait directement et facilement récupérer depuis son ancien téléphone, il a cité les iMessages, en plus des contacts ou des photos. Autrement dit, Google espère séduire et convaincre les utilisateurs d’iPhone de migrer vers Pixel.

« Google a clairement démontré aujourd’hui qu’il était enfin sérieux avec les appareils », estime Jack Dawson chez Jackdaw Research. « Les téléphones Pixel sont clairement positionnés comme des pairs de l’iPhone. » Patrick Moorhead, analyste chez Moor Insights Strategy, pense toutefois que Google pourrait avoir du mal à gagner une part de marché importante. « À part l’appareil photo, les nouveaux Google Pixel se différencient peu des téléphones de Samsung ou de la 7e génération d’iPhone », juge-t-il.

Le Pixel va aussi être compatible avec la nouvelle plateforme de réalité virtuelle Daydream, que Google avait annoncée plus tôt cette année lors d’une conférence pour les développeurs. Il a d’ailleurs également dévoilé mardi un casque de réalité virtuelle qui s’adapte directement sur le téléphone, Daydream View. Il a choisi de le fabriquer en grande partie en textile, afin de le rendre plus confortable et « 30 % plus léger que les appareils similaires » déjà vendus, et il est également possible de l’utiliser avec des lunettes de vue.

Daydream View est annoncé pour novembre dans les mêmes cinq pays que le téléphone. Le prix annoncé est de 79 $US aux États-Unis.

Dans le sillon d’Amazon

De manière générale, c’est à une véritable offensive dans les appareils que Google, jusqu’ici surtout connu pour ses logiciels, est en train de se livrer, s’attaquant non seulement aux produits que les consommateurs ont dans leurs poches, mais aussi à ceux qu’ils ont à la maison, s’attaquant en la matière davantage aux terrains sur lesquels Amazon notamment a commencé à placer ses pions.

Le Google Assistant est ainsi également intégré à un appareil connecté ambitionnant de devenir le centre de contrôle de toute la maison, Google Home, qui va rivaliser avec la gamme d’appareils Echo d’Amazon, des assistants pour la maison à commande vocale dotés d’intelligence artificielle qui remportent un succès certain depuis leur sortie il y a deux ans.

Google a aussi présenté une nouvelle version améliorée de Chromecast, qui permet de regarder sur un téléviseur des contenus en streaming provenant d’Internet, et dévoilé un routeur WiFi pour la maison.