Le plus important actionnaire de Viacom et de CBS appelle à une fusion

CBS et Viacom avaient déjà constitué une entité unique entre 2000 et 2006.
Photo: Mark Lennihan Associated Press CBS et Viacom avaient déjà constitué une entité unique entre 2000 et 2006.

New York — La famille Redstone, actionnaire majoritaire de Viacom et CBS, demande à ces deux groupes de médias américains de réfléchir à une fusion pour s’adapter plus efficacement au boom de la vidéo en ligne.

National Amusements (NAI), la société familiale à travers laquelle les Redstone contrôlent les deux groupes, a confirmé jeudi avoir envoyé une lettre demandant aux deux conseils d’administrations de mettre en place des comités indépendants chargés d’examiner une potentielle fusion. « Nous estimons qu’une combinaison CBS-Viacom pourrait être source de synergies substantielles et permettrait à la nouvelle entité de répondre de façon beaucoup plus active et efficace aux défis posés par les changements des paysages du divertissement et des médias », argumente NAI dans cette lettre rendue publique jeudi. La transaction se ferait en actions, préconise NAI.

Les Redstone affirment que la décision finale appartient aux deux conseils d’administration et qu’ils ne prendraient pas part aux délibérations. Ils préviennent toutefois qu’ils n’accepteraient pas une éventuelle alternative consistant à l’acquisition d’une des deux entreprises par une tierce partie.

CBS et Viacom avaient déjà constitué une entité unique entre 2000 et 2006, et l’idée d’une nouvelle fusion a suscité d’importantes spéculations suite à l’intense lutte de pouvoir qui a ébranlé Viacom ces derniers mois. Elle s’était soldée par la démission du p.-d.g. Philippe Dauman et une reprise en main du groupe par Shari Redstone, qui apparaît désormais comme la femme forte de l’empire construit par son père Sumner.

La plupart des scénarios de rapprochement reposent sur l’espoir que l’actuel patron de CBS, Leslie Moonves, considéré comme l’un des meilleurs dirigeants du secteur, prenne la tête de la nouvelle entité et puisse être l’homme providentiel qui mettra fin aux difficultés de Viacom. Mi-septembre, M. Moonves avait toutefois assuré qu’il n’y avait « pas de discussions actives » pour un rapprochement avec Viacom, et que CBS était « très content de [sa] position actuelle ».