La cote de Bombardier abaissée

Préoccupée par la morosité du marché des avions d’affaires et par les nouveaux retards dans le programme de la CSeries, l’agence de notation Standard and Poor’s a décidé de décoter Bombardier. La cote de crédit du constructeur d’avions et de trains passe ainsi de B à B–, avec une perspective stable, ce qui pourrait faire grimper ses coûts d’emprunt. L’analyste estime que les conditions de marché pourraient être pires que prévu pour la multinationale québécoise. De plus, de nouveaux retards liés à la CSeries pourraient venir accroître la pression sur les liquidités de la société.