Deux ans après la faillite du courtier en énergie - L'ex-p.-d.g. d'Enron est inculpé

Houston — Plus de deux ans après la faillite retentissante du courtier en énergie Enron, la justice américaine a fini par inculper son ex-p.-d.g., Jeffrey Skilling, qui a toujours nié toute implication.

M. Skilling, 50 ans, visage fermé, costume sombre, chemise blanche sans cravate, s'est rendu très tôt au siège du FBI de Houston, la ville texane où siège Enron, devant des dizaines de caméras. Quelques heures plus tard, il en est ressorti menotté pour se rendre chez le juge qui lui a signifié les 35 chefs d'inculpation retenus contre lui.

Selon le ministre-adjoint de la Justice, James Comey, Jeffrey Skilling a été inculpé de fraude, complot, et de délits d'initié passibles d'un total de 325 années de prison et d'amendes de centaines de millions $US.

Le gendarme de la Bourse (SEC) a de son côté annoncé une série d'inculpations au civil pour de multiples manipulations frauduleuses des comptes visant à fausser les résultats d'Enron.

«Ils ont inculpé un innocent et nous allons commencer à le prouver dès aujourd'hui», a déclaré son principal avocat, Bruce Hiler. «Il n'a rien à cacher, il n'a pas menti, il n'a volé l'argent de personne», a renchéri un autre de ses conseils, Daniel Petrocelli. «Dans les 60 pages de charges retenues contre lui par le gouvernement des États-Unis, ils ne l'accusent même pas de ces délits.»

Frapper à la tête

Le groupe spécial constitué au sein du ministère de la Justice a mis deux ans avant de frapper la tête d'Enron, tant le dossier était complexe pour prouver le degré de responsabilité de ses dirigeants dans les manipulations comptables avérées. Jeffrey Skilling est le premier des ex-hauts responsables du courtier en faillite à avoir été inculpé et son fondateur, Kenneth Lay, n'a toujours pas été inquiété.

Les choses se sont précipitées ces dernières semaines, depuis l'accord passé par l'ex-directeur financier, Andrew Fastow, le 14 janvier dernier, avec la justice. M. Fastow a accepté de plaider coupable pour une partie des plus de 100 chefs d'inculpation retenus contre lui, d'aller 10 ans en prison et de verser une amende de 23 millions $US. Il a également accepté de coopérer avec la justice pour qu'elle abandonne les poursuites contre lui et que toute la lumière soit faite sur la faillite.

Huit jours après l'accord de Fastow avec la justice, cette dernière annonçait l'inculpation pour fraude et complot, confirmée et précisée hier, de l'ancien chef comptable Richard Causey, limogé en février 2002.