Procès contre Hollinger International - Les menaces de Black

Wilmington — Le magnat de la presse Conrad Black aurait menacé des membres d'un comité spécial de Hollinger International chargés d'enquêter sur des paiements suspects dont a bénéficié M. Black, a affirmé un conseiller de Hollinger International hier.

L'affirmation a été lancée par Richard Breeden, un ancien président de la Securities and Exchange Commission (SEC), au procès qui oppose M. Black au conseil d'administration de Hollinger International, une société qu'il a fondée et dont il est l'actionnaire majoritaire.

M. Breeden a raconté comment M. Black a jeté un «regard furieux» aux administrateurs au début d'une réunion et comment il avait menacé de les poursuivre pour libelle au Canada — ce qu'il a fait par la suite. Invité à donner des détails, notamment sur le nombre de fois que Conrad Black a pu menacer des membres du comité spécial, M. Breeden n'a pu préciser. «M. Black commence plusieurs conversations en menaçant tout le monde.»