Litige Canada-Chine au sujet des graines de canola

Le premier ministre Justin Trudeau en compagnie de l'ambassadeur chinois au Canada Luo Zhaohui
Photo: Justin Tang La Presse canadienne Le premier ministre Justin Trudeau en compagnie de l'ambassadeur chinois au Canada Luo Zhaohui

Ottawa — L’ambassadeur de Chine au Canada espère que la dispute entre les deux pays entourant les exportations canadiennes de graines de canola ne prendra pas d’ampleur dans le cadre de la visite que doit effectuer le premier ministre Justin Trudeau la semaine prochaine à Pékin.

Dans une entrevue accordée à La Presse canadienne, Luo Zhaohui a affirmé que le Canada avait été intransigeant et injuste dans la façon dont il a entamé les pourparlers il y a sept ans à propos des inquiétudes chinoises concernant les exportations de graines de canola. La présence de matières végétales — difficiles à éliminer pour les producteurs canadiens — parmi les graines de canola fait partie des points en litige.

La Chine est particulièrement préoccupée par la propagation d’une maladie fongique liée au canola. Le pays exhorte le Canada à réduire de moitié la présence de matières végétales dans ses exportations d’ici le 1er septembre. Les autorités canadiennes ont refusé cette demande, ce qui place les producteurs locaux dans une situation délicate, puisque la Chine représente leur marché le plus important. L’an dernier, les exportations de graines de canola à destination de ce pays ont atteint 2 milliards.

En dépit du fossé actuel, M. Luo dit être persuadé de voir les deux pays régler la situation prochainement.