Les profits sont au rendez-vous chez Cambior

Longueuil — Après une année déficitaire en 2002, les profits sont de nouveau au rendez-vous dans les états financiers de Cambior pour l'exercice 2003 et les dirigeants de la société aurifère prévoient une année record pour l'exercice qui débute.

L'entreprise de Longueuil a dévoilé hier des profits de 4,4 millions $US pour le quatrième trimestre 2003, ce qui lui permet d'effectuer un retour à la rentabilité pour l'ensemble de l'exercice en présentant un bénéfice net de 600 000 $US. Tout un contraste avec 2002, une année que Cambior avait bouclé en déclarant une perte de 8,1 millions, ou 6 ¢US par action.

«Nos exploitations ont atteint leurs cibles de production annuelle en 2003 malgré quelques difficultés à certains emplacements», a commenté Louis Gignac, président et chef de la direction de Cambior. «Le personnel minier a réussi partiellement à contenir les fortes pressions sur les coûts découlant d'un dollar canadien plus fort, de prix pour l'énergie plus élevés et le coût plus élevé des fournitures qui en résulte.»

Les revenus de la compagnie ont toutefois diminué, s'établissant à 195,7 millions $US en 2003, après avoir atteint 204,2 millions en 2002.

En 2003, Cambior a produit 521 500 onces d'or à un coût de 241 $US l'once, alors qu'elle avait produit 568 000 onces à un prix de 223 $US l'once en 2002. La diminution de la production est attribuable à une réduction prévue de la production de la mine d'Omai à la suite de l'épuisement de roches molles et d'une diminution de la cadence d'usinage.

Une année record

«Nous prévoyons maintenant une année record en 2004 avec une production de 705 000 onces à un coût d'exploitation minière de 221 $US l'once», a souligné le p.-d.g. Louis Gignac. La cible plus élevée en 2004 reflète la mise en marche de la mine Rosebel au cours des dernières semaines, ce qui viendra plus que compenser la diminution planifiée de la production de la mine d'Omai et l'arrêt temporaire de la mine Mouska en raison de l'approfondissement du puits interne de janvier à octobre 2004.

La direction de Cambior a par ailleurs indiqué qu'elle abandonnait progressivement son programme de couverture afin de mieux profiter de la flambée du cours de l'or sur les marchés. «Notre programme de couverture sera presque inexistant en décembre prochain», a dit Robert LaVallière, responsable des relations avec les investisseurs. Cette décision de Cambior explique en partie la forte augmentation du cours de l'action de la compagnie dans les derniers mois.

Le titre de Cambior a reculé de 17 ¢ hier à la Bourse de Toronto pour terminer la journée à 3,89 $.