L'enquête se poursuit au sujet de Parmalat - Les Tanzi ont détourné 900 millions d'euros

Rome — La famille de Calisto Tanzi, le fondateur de Parmalat, a détourné environ 900 millions d'euros du groupe dont 500 millions à des fins personnelles et 400 millions pour renflouer son pôle tourisme, ont indiqué les magistrats en charge de l'enquête.

Mandats d'arrêt

Selon les attendus des mandats d'arrêt délivrés hier par la justice de Parme, siège du groupe, contre huit personnes, dont le fils, la fille et le frère de Calisto Tanzi, «900 millions d'euros ont été détournés de Parmalat et Coloniale», le holding de la famille, «vers les activités de tourisme».

Selon les résultats de l'enquête, 400 millions d'euros ont servi à couvrir les dettes de la société Parmatour, le pôle des activités touristiques de la famille, «et les 500 millions restants ont disparu». Selon les enquêteurs, ces 500 millions «auraient fini sur des comptes liés d'une manière ou d'une autre à la famille Tanzi».

Ces détournements étaient effectués à l'aide de virements bancaires, selon la même source. Toutes les dettes nées de ce genre d'opérations étaient transférées à la société Bonlat, filiale de Parmalat, basée aux îles Caïmans.

Cette société, sorte de réceptacle fictif de toutes les dettes de Parmalat, équilibrait ses comptes à l'aide de faux documents, notamment d'une fausse attestation assurant qu'elle disposait de 3,9 milliards $US de liquidités auprès de la Bank of America.