L’Argentine lance le billet de 500 pesos

Buenos Aires — Aux prises avec à une inflation annuelle de plus de 40 %, l’Argentine a lancé vendredi un nouveau billet de 500 pesos (33 $US), alors que jusqu’à présent sa plus grosse coupure était celle de 100 pesos.

La Banque centrale a déjà prévenu qu’elle lancerait bientôt deux autres billets, celui de 200 et celui de 1000 pesos (13 et 66 $US respectivement). En 1991, quand le gouvernement de Carlos Menem avait lancé le billet de 100 pesos, celui-ci équivalait à 100 $US. Il n’en vaut plus que 6 aujourd’hui.

L’Argentine, troisième économie d’Amérique latine, est en net ralentissement, avec une croissance de 0,5 % au premier trimestre, tandis que l’inflation reste la principale préoccupation : entre janvier et mai elle avoisine les 25 %, selon les estimations d’instituts privés. Sur un an, elle est d’environ 42 % selon le ministère du Budget.

Le nouveau billet de 500 pesos est illustré par l’image d’un jaguar, dans le cadre d’une nouvelle série qui remplace les figures de l’histoire politique argentine, comme Eva Perón, par des animaux typiques du pays et menacés d’extinction. Le billet de 200 pesos, qui sera lancé en octobre, portera ainsi l’image de la baleine franche australe, ont indiqué les autorités vendredi.

Le gouvernement de centre droit du président Mauricio Macri a promis que l’inflation baisserait à partir du second semestre. L’objectif est une fourchette de 20 à 25 % en fin d’année, mais il devrait être compromis par les récentes hausses brutales des tarifs de services basiques (gaz, électricité, eau) de 200 à 900 %, voire 2000 % dans certains cas. Le gouvernement a justifié ces hausses par la nécessité de corriger et normaliser des tarifs fortement subventionnés sous les gouvernements de gauche de Nestor puis Cristina Kirchner (2003-2015).

À voir en vidéo