Les marchés misent sur l’option «Remain»

L’atrium central de la Bourse de Londres
Photo: Leon Neal Agence France-Presse L’atrium central de la Bourse de Londres

À trois jours d’un vote historique sur la place du Royaume-Uni dans l’Union européenne, les sondages étaient plus que serrés lundi et les marchés financiers pariaient sur un maintien dans le bloc des 28.

Les dernières enquêtes d’opinion suggèrent un glissement en faveur d’un maintien dans l’UE à la suite du meurtre de la députée Jo Cox. Conséquence : la Bourse de Londres prenait plus de 3 % et la livre se reprenait également, les investisseurs mettant de côté — au moins temporairement — leurs inquiétudes sur un Brexit. Les Bourses européennes étaient euphoriques lundi, manifestement convaincues que les partisans du maintien du Royaume Uni en Europe l’emporteraient lors du référendum jeudi. « Le référendum sur le Brexit est le seul élément qui compte sur les marchés et cela devrait être le cas jusqu’au résultat vendredi », les différentes publications économiques passant au second plan, souligne Frédéric Rozier, conseiller de gestion chez Meeschaert Gestion Privée.

Pour l’heure, « le marché semble soulagé par les derniers sondages qui donnent un avantage au maintien du Royaume-Uni dans l’UE ». La prudence devrait donc être de mise dans les jours qui viennent d’autant que « tout sondage défavorable peut prendre à contre-pied le marché », prévient-il.

L’Eurostoxx 50 a pris 3,3 %. La Bourse de Londres a terminé sur un bond de 3 %. L’indice FTSE-100 des principales valeurs a gagné 182,91 points par rapport à la clôture de vendredi, à 6204 points, profitant notamment d’une forte hausse des valeurs bancaires. La Bourse de Paris a terminé en forte hausse (+3,5 %). L’indice CAC 40 a pris 146,93 points à 4340,76 points, dans un volume d’échange peu élevé de 3,4 milliards d’euros. Vendredi, il avait gagné 1 %.

La Bourse de Francfort a clôturé aussi en forte hausse. L’indice vedette Dax a bondi de 3,4 %, à 9962,02 points, après avoir cédé plus de 2 % la semaine précédente. Toutes les valeurs ont terminé dans le vert. Les places de Madrid (+3,4 %), Bruxelles (+2,8 %), Amsterdam (+3,5 %) ou Milan (+2,5 %) ont toutes suivi le mouvement.

Divers sondages « ont montré un changement tangible en direction du “Remain” », c’est-à-dire le maintien du Royaume-Uni dans l’UE, « et il semble que les investisseurs réagissent à ces chiffres », souligne Joe Rundle, analyste chez ETX Capital. Les bookmakers, eux aussi, misaient sur la poursuite de l’aventure européenne. Les maisons de paris William Hill et Paddy Power calculaient cette probabilité à 82 % lundi.

Le premier sondage réalisé après le drame par l’institut Survation a placé le maintien dans l’UE en tête à 45 %, devant une sortie de l’UE à 42 %, alors que leur précédente enquête concluait à l’exact résultat inverse. Fort de cette dernière enquête d’opinion, le camp du « In » (maintien) fait désormais jeu égal avec les partisans du « Out » (sortie) dans la moyenne des six derniers sondages réalisée par le site WhatUKThinks.

Dans une lettre au quotidien The Guardian lundi, dix prix Nobel d’économie ont mis en garde contre un Brexit qui fragiliserait l’économie britannique pour de nombreuses années. Selon eux, la livre, qui vaut actuellement 1,29 euro, pourrait chuter au niveau de la monnaie unique.