Investissement Québec maintient le cap du milliard

Le nombre d’emplois créés ou sauvegardés s’est élevé à 6983 selon Investissement Québec, en recul de 20 %. L'organisme a fait ressortir qu’il avait contribué à la réalisation de 62 projets d’investissements étrangers.
Photo: iStock Le nombre d’emplois créés ou sauvegardés s’est élevé à 6983 selon Investissement Québec, en recul de 20 %. L'organisme a fait ressortir qu’il avait contribué à la réalisation de 62 projets d’investissements étrangers.

En cette fin de session à l’Assemblée nationale, Investissement Québec (IQ) a déposé son rapport annuel. Bilan : un milliard de dollars d’investissements en 2015-2016.

Le président-directeur général d’Investissement Québec, Pierre Gabriel Côté, a parlé d’une année charnière. Pour l’exercice 2015-2016, clos le 31 mars, IQ « a réalisé plus de 1100 interventions financières d’une valeur d’un milliard de dollars, ce qui est similaire aux résultats de l’exercice précédent. Ce financement permettra d’appuyer des projets d’une valeur de 4,7 milliards et d’assurer la création ou la sauvegarde de plus de 6000 emplois », peut-on lire dans le communiqué.

Dans son rôle de catalyseur d’investissements étrangers au Québec, la société évoque la concrétisation de 78 projets d’une valeur totale de 1,3 milliard, qui entraîneront la création ou la sauvegarde de 4972 emplois. « Investissement Québec a poursuivi ses efforts visant à maintenir sa rentabilité financière sans compromettre sa performance économique, avec un résultat net de 69 millions pour l’exercice terminé le 31 mars 2016 », a ajouté Pierre Gabriel Côté.

Au cours de l’exercice précédent, l’organisme avait engagé près de 935 millions en financement pour la réalisation de projets d’une valeur de 6,8 milliards, « un seuil jamais atteint auparavant, qui dépasse de plus de 50 % celui des années précédentes », pouvait-on lire dans le rapport 2014-2015. Au bas de l’état des résultats, IQ avait inscrit un bénéfice net de 96 millions, comparativement à 38 millions en 2013-2014. Le nombre d’interventions financières a été de 1163, soit moins que la cible de 1272 et en baisse de 11 % par rapport à l’exercice précédent. Le nombre d’emplois créés ou sauvegardés s’est élevé à 6983, selon l’organisme, en recul de 20 %. IQ a fait ressortir qu’elle avait contribué à la réalisation de 62 projets d’investissements étrangers.

IQ rappelait alors le contexte québécois. « Les investissements des entreprises en capital fixe ont diminué pour la deuxième année consécutive ». Aussi, « après avoir atteint un niveau record en 2012, les investissements miniers ont poursuivi leur chute en 2014 ». La conjoncture économique est demeurée similaire en 2015.