Profits en baisse au quatrième trimestre - TVA souffre du ralentissement publicitaire à la télévision

Le groupe TVA a fait part hier d'une baisse de ses profits et revenus au quatrième trimestre, en raison notamment du ralentissement du marché publicitaire dans le secteur de la télévision.

Cette filiale de Quebecor Média a réalisé un bénéfice net de 21,5 millions, ou 66 ¢ par action, au trimestre terminé le 31 décembre, comparativement à des profits de 27,1 millions, ou 80 ¢ par action, lors de la période correspondante de 2002.

L'écart s'explique en partie par l'impôt sur les bénéfices qui s'est élevé à 4,6 millions au dernier trimestre 2003, comparativement à une récupération de 100 000 $ un an plus tôt. Les revenus ont légèrement reculé, passant de 97,3 millions il y a un an à 97 millions.

Les revenus tirés du secteur de la télévision ont atteint 72,8 millions, par rapport à 74,4 millions un an plus tôt. Ce recul s'explique par une baisse de près de 3 % des recettes publicitaires.

«Après un premier semestre au cours duquel le marché publicitaire était en forte croissance, le marché a considérablement ralenti au cours du troisième trimestre et a connu une légère décroissance au cours du dernier trimestre», a précisé la direction du groupe TVA.

Par secteur

Le secteur de la télévision a généré un bénéfice d'exploitation de 23,8 millions, en baisse de 3,3 millions par rapport à l'année précédente. Dans le secteur de l'édition de magazines, le groupe TVA a également souffert d'une baisse des revenus, qui sont passés de 18,7 à 18,5 millions.

«Certains magazines mensuels ont [...] connu une légère décroissance de leurs ventes en kiosques au cours du trimestre, a précisé la direction. Les ventes publicitaires ont par contre enregistré une croissance de près de 2 % malgré un marché publicitaire généralement moins favorable.»

Le secteur de l'édition a pu améliorer sa rentabilité, générant un bénéfice d'exploitation de 4,9 millions, par rapport à 3,7 millions un an plus tôt. La marge bénéficiaire de ce secteur est passée de 20 à 26 %, grâce à une réduction des coûts (13,6 millions, par rapport à 15 millions).

Pour l'ensemble de l'exercice, les profits du groupe TVA ont totalisé 54,5 millions, ou 1,65 $ par action, en hausse par rapport aux 52,4 millions, ou 1,53 $ par action, engrangés lors de l'année 2002.

«Dans l'ensemble, nos parts de marché ont augmenté par rapport à l'année précédente et la performance de l'émission Star Académie est l'une des plus importantes de l'histoire de la télévision francophone au Canada, a déclaré le chef de la direction, Raynald Brière. Nous prévoyons des retombées très positives avec la deuxième édition de Star Académie qui débute ce mois-ci.»

L'action du groupe TVA à la Bourse de Toronto a perdu 3,3 % hier pour clôturer à 21,85 $, en baisse de 75 ¢. Le titre a glissé jusqu'à 21,65 $ en cours de séance.