Malgré le plafond de cotisations réduit - CRC Desjardins termine le trimestre avec des résultats en forte hausse

Capital régional et coopératif Desjardins (CRCD) a terminé son deuxième exercice complet avec des résultats en forte hausse malgré le plafond de cotisations réduit de moitié par le ministre des Finances. Le nombre d'actionnaires dépasse désormais la barre des 100 000 et la valeur nette de l'action atteint les 10,25 $, contre un prix de lancement de 10 $.

À son deuxième exercice financier complet depuis sa création, en octobre 2001, CRCD a dégagé un bénéfice net de 5,8 millions, contre 2,4 millions pour la période de 12 mois terminée le 31 décembre 2002, sur des revenus de 16,7 millions et de 7,9 millions respectivement. L'actif net atteignait les 380,1 millions comparativement à 210,7 millions, pour une hausse de 80 %, reposant sur un capital-actions de 372 millions, contre 208,3 millions un an plus tôt. Dans ce bilan, on retrouve des investissements à impact économique de 91,1 millions, soit près de trois fois ceux de 33,7 millions de 2002, répartis entre 81 entreprises coopératives en portefeuille, contre 45.

Dans la foulée, l'institution du Mouvement Desjardins a souligné que l'actif net par action s'établissait à 10,25 $ à la fin de décembre 2003. Il s'agit d'une augmentation de 12 ¢ sur un an et d'une troisième hausse depuis le prix de lancement, à 10 $.

Ce titre était détenu par 104 943 actionnaires au 31 décembre 2003, comparativement à 72 105 un an plus tôt. On parle ici d'une augmentation de 46 % qui s'est matérialisée essentiellement au premier semestre de l'exercice. Au 30 juin dernier, le nombre d'actionnaires se chiffrait à 103 777.

Croissance stoppée

La croissance de CRCD a donc été stoppée par la réduction de moitié, à 75 millions, du plafond annuel de cotisations dans le budget de juin du ministre Yves Séguin. Ce nouveau plafond fixait la limite cumulative des cotisations sous forme de capital-actions à 375 millions au 28 février 2004. Le plein a donc été vite fait, avec une levée totale atteignant déjà les 337,5 millions à la fin de juin. En 2002, à sa première année complète de démarrage, la société de capital de risque avait comptabilisé des cotisations de 129 millions.

Le nouveau prix de souscription, de 10,25 $, s'appliquera également à compter du 1er mars prochain, «date à laquelle débutera la quatrième collecte de fonds et que reprendront les activités de vente des titres à travers le réseau des caisses Desjardins», peut-on lire dans le communiqué. Avec le plafond annuel initial de 150 millions, CRCD prévoyait recueillir 1,5 milliard sur dix ans auprès des investisseurs québécois. Cette cible au 31 décembre 2010 est maintenant abaissée à 1,425 milliard.

Introduit par le gouvernement précédent, cet abri fiscal donne droit à un crédit d'impôt (au provincial seulement) égal à 50 % du coût d'achat des actions, jusqu'à concurrence de 1250 $ (équivalent à un achat de 2500 $). Cette déduction est conditionnelle à ce que ces actions, non admissibles au REER, soient détenues pendant une période minimale de sept ans. Au prix initial de 10 $ et au terme de cette période de détention de sept ans, il était estimé que le seul avantage fiscal conférait à l'action un rendement annuel composé d'environ 9,5 %.