Bénéfice net de 140,3 millions - L'Industrielle Alliance a connu une année 2003 «fructueuse»

L'Industrielle Alliance a connu une année 2003 «fructueuse» qui s'est traduite par un bénéfice net de 140,3 millions, ou 3,47 $ par action, sur des revenus de 3,4 milliards.

En 2002, la compagnie d'assurances de Québec avait déclaré des profits de 103,5 millions, ou 2,57 $ par action, et un chiffre d'affaires de 2,9 milliards. Ces résultats comprenaient cependant une provision de 19,4 millions prise pour couvrir les obligations que détenait la société dans Teleglobe. Sans cette charge spéciale, le bénéfice net aux actionnaires aurait été de 116,8 millions, ou 3,09 $ par action, en 2002.

Redressement des marchés

D'après la direction de l'entreprise, l'amélioration du bénéfice en 2003 s'explique entre autres par le redressement des marchés boursiers, qui a fait augmenter les honoraires de gestion de fonds de placement ainsi que les revenus sur le capital.

Le domaine de l'assurance individuelle compte encore pour plus de la moitié du bénéfice net de l'Industrielle Alliance. Suivent les rentes individuelles (22 %), les produits d'assurance collective et les rentes collectives.

À la fin du quatrième trimestre, l'actif sous gestion et sous administration de l'entreprise atteignait 19,6 milliards, en hausse de 17 % en 12 mois.

Hier, le président et chef de la direction Yvon Charest s'est dit très satisfait des réalisations de la compagnie en 2003. «Nous avons notamment accéléré notre croissance dans le secteur de la gestion de patrimoine [...], poursuivi notre plan d'expansion pancanadienne dans les secteurs du collectif et complété avec succès une émission de capital novateur de 150 millions, ce qui nous procure davantage de solidité et de flexibilité financière. Mais au-delà de tout cela, ce dont nous sommes le plus fiers aura été d'avoir une nouvelle fois poursuivi notre croissance et conservé nos marges bénéficiaires.»

Pour le quatrième trimestre clos le 31 décembre dernier, l'Industrielle a déclaré un bénéfice net de 35,6 millions, ou 90 ¢, comparativement à 29,8 millions, ou 79 ¢ par action. Ses revenus pour cette période se sont chiffrés à 889,7 millions, au lieu de 730,8 millions à la même date l'année précédente.

La compagnie a réussi à accroître ses profits nets en dépit d'une hausse significative du taux d'imposition en Ontario. Le montant versé au fisc est passé de 13,6 millions en 2002 à 19,3 millions en 2003.

Le rendement des capitaux propres s'est établi à 14,1 % pour le trimestre et à 11,8 % pour l'exercice 2003.