Pages Jaunes atteindra son objectif plus vite que prévu

Pages Jaunes s’attend à ce que les recettes du secteur numérique représentent 80% du chiffre d’affaires total dès 2017.
Photo: Olivier Zuida Le Devoir Pages Jaunes s’attend à ce que les recettes du secteur numérique représentent 80% du chiffre d’affaires total dès 2017.

La croissance des revenus numériques continue de s’accélérer chez Pages Jaunes, au point où l’entreprise atteindra un de ses objectifs un an plus vite que prévu.

Grâce aux efforts de redressement et des acquisitions, la société s’attend à ce que les recettes du secteur numérique représentent 80 % du chiffre d’affaires total dès 2017. «Nous devrions être entre 70 et 75 % au chapitre des revenus numériques d’ici la fin de l’année», a expliqué mardi le président et chef de la direction de Pages Jaunes, Julien Billot, au cours d’une entrevue téléphonique, en marge de l’assemblée annuelle.

«Nous avions dit que nous serions à 80 % en 2018, mais on sera là dès l’an prochain», a-t-il ajouté. Celui qui est aux commandes de l’entreprise depuis janvier 2014 attribue en partie ce résultat à l’acquisition de Juice Mobile, annoncée le 15 mars dernier, pour 35 millions. Cette entreprise de technologie publicitaire dessert actuellement plus de 300 clients du Fortune 500 en Amérique du Nord. Elle compte des plateformes facilitant l’achat et la vente automatique de publicité mobile entre les marques et les éditeurs de média. «Nous anticipons que le chiffre d’affaires de 25 millions en 2015 devrait doubler au cours de l’exercice en cours, a expliqué M. Billot. Cela aura un impact marqué sur la croissance numérique.»

Pages Jaunes, qui anticipe un retour à la croissance en 2018, a dégagé des revenus de 203,6 millions au premier trimestre, en recul de 1,1 %. Les recettes générées par le secteur numérique de l’entreprise ont toutefois poursuivi leur croissance, pour se chiffrer à 131,6 millions, en hausse de 16,6 %. À l’inverse, les revenus des activités imprimées ont fléchi de 22,6 %, à 72 millions.

Son bénéfice net a toutefois chuté de moitié au cours de la période de trois mois terminée le 31 mars dernier, pour s’établir à 13,2 millions, ou 49 ¢ par action. L’entreprise a notamment comptabilisé des frais de restructuration ainsi que des charges spéciales totalisant 4,3 millions, comparativement à 2 millions à la même période l’an dernier. Le bénéfice d’exploitation ajusté a quant à lui glissé de 12,5 % pour s’établir à 61,9 millions.

La décroissance du nombre de clients total de Pages Jaunes a également continué de ralentir. Il était de 244 000 à la fin du premier trimestre, par rapport à 251 000 à la période correspondante en 2015.

M. Billot a par ailleurs salué le dévoilement prochain de la Stratégie numérique du gouvernement Couillard, sans toutefois s’attendre à ce qu’elle permette à Pages Jaunes de recevoir d’autres coups de pouce financier.