Monique Leroux nommée à la présidence du C. A.

Monique Leroux avait quitté ses fonctions à la tête du Mouvement Desjardins en mars dernier. 
Photo: Jacque Nadeau Le Devoir Monique Leroux avait quitté ses fonctions à la tête du Mouvement Desjardins en mars dernier. 

L’ancienne présidente du Mouvement Desjardins, Monique Leroux, présidera le conseil d’administration d’Investissement Québec, le bras financier du gouvernement, qui dit vouloir ainsi une organisation « plus agressive » sur le terrain.

L’annonce de sa nomination a été faite mercredi par la ministre de l’Économie, Dominique Anglade, au terme de la réunion hebdomadaire du Conseil des ministres. Mme Leroux avait quitté ses fonctions à la tête du Mouvement Desjardins en mars dernier. Elle remplacera Louis Roquet, qui souhaitait démissionner pour relever d’autres défis après deux ans de mandat, a précisé la ministre au cours d’une conférence de presse au parlement.

Des mesures particulières ont dû être prises par le Secrétariat aux emplois supérieurs pour éviter tout risque de conflit d’intérêts, car Mme Leroux siège déjà à plusieurs conseils d’administration. Elle a d’ailleurs dû renoncer à certaines fonctions, a indiqué Mme Anglade. « Elle va se retirer d’un certain nombre de conseils d’administration, […] elle va en garder un certain nombre. Ceux qu’elle a décidé de conserver ont été validés par le Secrétariat aux emplois supérieurs », a-t-elle précisé.

La ministre a obtenu l’assurance qu’Investissement Québec allait être une priorité pour l’ancienne patronne de Desjardins et qu’elle y passera « passablement de temps ». Elle ne s’inquiète pas non plus des questions que peuvent soulever les antécédents de Mme Leroux chez Desjardins ou d’un risque de biais chez Investissement Québec, qui travaille avec des institutions bancaires. « C’est d’abord et avant tout une grande leader d’un point de vue économique et je pense que tous les dirigeants de banque que je connais vont reconnaître la qualité intrinsèque de la leader que nous avons devant nous », a argué Mme Anglade.

La ministre a précisé que ce changement de garde s’inscrit dans la volonté du gouvernement de faire d’Investissement Québec une institution plus proactive et plus « agressive » sur le terrain. Elle avait pris des engagements en ce sens envers le président de l’organisation, Pierre Gabriel Côté. « J’avais dit que j’allais faire tout ce qui est mon possible pour nous assurer de bien accompagner M. Côté dans cette transition. C’est pour cela que je suis très heureuse aujourd’hui d’annoncer l’arrivée de Monique Leroux », a dit Mme Anglade.


 
4 commentaires
  • Sylvain Rivest - Inscrit 27 avril 2016 14 h 59

    Comment aider le privé à piller notre état.

    ...après avoir scraper les caisses Desjardins, elle va s'attaquer à Investissement Québec. Évidement avec l'appui des néo libéraux.

  • . Cabana, Séguin inc. - Inscrit 27 avril 2016 15 h 16

    Tiens donc.!?

    Si on se demandait pourquoi Desjardins avait perdu le caractère social dont on peut s'attendre d'une coop financiaire, c'est peut-être à cause des convictions très à droite de cette dame...
    J'ai peur qu'il ne reste bientôt plus rien de distinctif au Québec avec ces dilapideurs de patrimoine et les entourloupeurs qui se hissent au pouvoir non pas pour soulever la nation, mais pour l'écraser.
    Il me reste un brin d'espoir qu'elle nous surprenne, mais je ne retiendrai pas mon souffle

    Étienne Gour

  • Francois Cossette - Inscrit 27 avril 2016 15 h 36

    Et pourquoi pas !!!!

    Toujours le meme monde sur les CA, sur les comités, sur les commissions.... toujours le meme monde a se graisser avec l'argent publique.

    Ils doivent tu se foutre de nos gueules quand ils se réunissent. On est vraiment une bande de cave, nous les citoyens, qui payont pour faire vivre tout ce beau monde.

    C'est vrai, pour nous, il reste l'austérité et les taxes.

  • Robert Beauchamp - Abonné 27 avril 2016 16 h 27

    La ncaisse de résonnance

    L'approche bilingue et néo-libérale imposée à la Caisse Desjardins produit ses dividendes par cette nomination. Maintenant nous savons.