Le CN affiche un bénéfice en hausse au premier trimestre

Le Canadien National a revu à la baisse ses perspectives financières pour l’exercice en cours.
Photo: iStock Le Canadien National a revu à la baisse ses perspectives financières pour l’exercice en cours.

La Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada a affiché lundi un bénéfice net en hausse pour son premier trimestre, mais une diminution des livraisons de matières premières a pesé sur ses revenus et a forcé le transporteur à réviser à la baisse ses perspectives financières pour 2016.

Le plus grand réseau ferroviaire du Canada a vu son bénéfice net grimper de 13 % à 792 millions, soit 1 $ par action, pour le trimestre clos le 31 mars, comparativement à celui de 704 millions, ou 86 ¢ par action, réalisé à la même période l’an dernier. Mais ses revenus ont diminué de 4 % à 2,96 milliards, en regard de ceux de 3,1 milliards de l’an dernier. Les produits d’exploitation ont reculé de 2 % dans le groupe des produits céréaliers, de 10 % dans celui des produits pétroliers et chimiques, de 18 % dans le secteur des métaux et minéraux et de 42 % dans celui du charbon. Malgré tout, les revenus du secteur des véhicules automobiles ont avancé de 18 % et ceux du groupe des produits forestiers ont gagné 11 %.

Dans son rapport financier dévoilé après la fermeture des marchés boursiers, le CN a noté que même si ses revenus y sont inscrits en devise canadienne, une grande portion de ses revenus et dépenses sont libellées en dollars américains. En dollars constants, son bénéfice net pour le premier trimestre aurait été moins élevé de 57 millions, soit 7 ¢ par action. Entre-temps, le fait que la demande pour le transport de marchandises soit plus faible que prévu dans certains marchés et le raffermissement du dollar canadien vis-à-vis du billet vert américain ont entraîné une révision à la baisse des perspectives financières du CN pour l’exercice en cours.

En vertu de ses nouvelles prévisions, le Canadien National table maintenant sur un bénéfice ajusté par action semblable à celui de 4,44 $ engrangé l’an dernier. En comparaison, la prévision émise le 26 janvier visait un bénéfice par action d’environ 5 $.