Le Château ferme boutiques

Le Château a rénové cinq magasins de centres urbains l’an dernier, en plus de lancer une campagne de marketing pour accroître la notoriété de sa marque.
Photo: Olivier Zuida Le Devoir Le Château a rénové cinq magasins de centres urbains l’an dernier, en plus de lancer une campagne de marketing pour accroître la notoriété de sa marque.

Le détaillant de vêtements Le Château prévoit fermer 40 magasins de plus à travers le Canada au cours des trois prochaines années, dans le cadre de ses efforts visant à redresser ses activités déficitaires.

La société montréalaise a fermé ses magasins non rentables et en a rénové d’autres dans le but de rééquilibrer son réseau de détaillant dans le contexte de la popularité croissante des achats réalisés par l’entremise du commerce électronique. Le Château a fermé 11 magasins dans la dernière année, pour porter leur total à 211 établissements. L’entreprise prévoit en fermer 14 autres en 2016.

D’ici les premiers mois de 2019, Le Château s’attend à ce que la taille de son réseau de détail recule à environ 900 000 pieds carrés, soit 171 magasins — son plus petit réseau depuis 2007. Cette réduction, entamée en 2012, aura en tout réduit sa taille de 30 %. Selon l’entreprise, les nouvelles fermetures toucheront plus particulièrement les magasins-entrepôts.

Le Château a souligné que les habitudes des consommateurs avaient beaucoup changé en raison de l’avènement du commerce en ligne. « Par suite de ces changements, la forte concentration de magasins dans les grands marchés urbains, un modèle gagnant avant l’ère numérique, n’est plus nécessaire », a précisé l’entreprise dans un communiqué publié vendredi, qui comprenait les plus récents résultats financiers trimestriels de l’entreprise.

La chaîne de magasins a perdu 35,7 millions, soit 1,19 $ par action, pour son exercice clos le 31 janvier. En comparaison, elle avait perdu 38,7 millions, ou 1,34 $ par action, pour l’exercice précédent. Les revenus ont diminué de 5,3 % à 236,9 millions, tandis que les ventes des magasins ouverts depuis au moins un an ont glissé de 1,9 %. Le Château n’a pas précisé le total de ses revenus réalisés grâce au commerce électronique, mais il a indiqué qu’ils avaient grimpé de 34,8 %.

Pour le quatrième trimestre, la perte nette s’est chiffrée à 6,9 millions, une amélioration de plus de 40 % par rapport à la même période un an plus tôt, alors que les fermetures de magasins ont réduit les ventes de 7,5 % à 65,2 millions. Pour les 10 premières semaines closes le 9 avril, les ventes ont diminué de 3,7 %.

La société a rénové cinq magasins de centres urbains l’an dernier, en plus de lancer une campagne de marketing pour accroître la notoriété de sa marque, ce qui a entraîné une amélioration du chiffre d’affaires des divisions des chaussures et des vêtements pour femmes.

Selon l’analyste Jean Rickli, de la firme J.C. Williams Group, Le Château a mis trop de temps à fermer des magasins et à investir dans le commerce électronique. « Ils ont des difficultés », a-t-il affirmé lors d’un entretien. « Je crois qu’ils commencent à comprendre, mais nous trouvons qu’il se fait tard. »

1 commentaire
  • Maryse Veilleux - Abonnée 19 avril 2016 06 h 04

    Autre facteur

    Leurs vêtements sont très mal cousus et ont beaucoup de défauts.