Québec va priviléger les entreprises manufacturières innovantes

La ministre de l’Économie, Dominique Anglade, accompagnée du président d’Investissement Québec, Pierre Gabriel Côté, a énoncé jeudi les priorités du Québec en matière de développement économique.
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne La ministre de l’Économie, Dominique Anglade, accompagnée du président d’Investissement Québec, Pierre Gabriel Côté, a énoncé jeudi les priorités du Québec en matière de développement économique.

Les entreprises manufacturières traditionnelles seront les grandes perdantes du nouveau plan stratégique d’Investissement Québec.

Rendu public jeudi, le plan stratégique 2016-2019 du bras financier de l’État indique une volonté gouvernementale de forcer la main aux entrepreneurs, en les incitant à innover davantage s’ils veulent obtenir l’aide financière de Québec. L’essentiel des fonds consacrés par Investissement Québec au secteur manufacturier sera désormais réservé aux entreprises les plus innovantes, donc celles qui sont prêtes à investir dans une nouvelle machinerie de pointe ou de l’équipement de haute technologie, par exemple, pour mieux se positionner par rapport à la concurrence étrangère. Investissement Québec va donc réallouer quelque 500 millions sur trois ans, pour mieux stimuler à l’avenir le secteur manufacturier « innovant ».

Le qualificatif « innovant » est d’ailleurs revenu à de nombreuses reprises, durant la conférence de presse donnée par la ministre du Développement économique, Dominique Anglade, et le président d’Investissement Québec, Pierre Gabriel Côté. Du total des appuis financiers offerts aux entrepreneurs, « il va rester du traditionnel, mais en proportion, il y en aura beaucoup moins » que par le passé, a prévenu la ministre.

Le message d’Investissement Québec aux manufacturiers sera le suivant : « Pourquoi pas y aller avec la dernière technologie de classe mondiale, qui coûte plus cher, mais on va être là pour les appuyer », a ajouté M. Côté, qui préconise une « approche client », en assurant une présence accrue sur le terrain, partout en régions, pour rencontrer les dirigeants d’entreprises.

La ministre Anglade est demeurée vague sur les résultats escomptés et les cibles visées par cette stratégie. Elle n’a pu donner aucun objectif chiffré, en termes de création d’emplois reliée à l’application du nouveau plan stratégique.

Investissement Québec dispose d’environ 1 milliard chaque année à déployer pour stimuler l’économie, avec du capital de risque.

Le secteur manufacturier ne représente que 14 % du PIB de l’économie québécoise. En 2000, c’était 21 %. Le recul est donc important.


Complaisance

Dénonçant le nouveau plan économique dévoilé jeudi par le gouvernement Couillard, le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, s’est indigné de la complaisance dont font preuve, selon lui, les représentants du milieu des affaires à l’endroit du gouvernement libéral.

« Comment voulez-vous qu’on relance l’économie du Québec si même les représentants patronaux se réjouissent de si peu, d’un plan si vide ?, a déploré François Legault. Ils sont complaisants à l’égard du Parti libéral. »

« Quand je vois les représentants des gens d’affaires en privé, ils me disent tous : “ Écoutez, le Québec est 57e sur 60, l’économie du Québec fonctionne mal ”. Et quand ils arrivent pour faire un communiqué de presse, ils encensent le gouvernement libéral. Je trouve ça triste. » Tout ça parce que « c’est bon pour leur lobby ».
1 commentaire
  • Sylvain Rivest - Abonné 15 avril 2016 15 h 42

    de la bouillie pour chat

    Qu’est-ce qu'une entreprise innovante? Et ça apporte quoi de plus qu'une vielle entreprise qui roule sa bosse depuis des décennies?

    Arrêtez donc de chercher la croissance absolue.
    Les arbres ne poussent pas jusqu’au ciel.