Mossack Fonseca crie au piratage

Panama — Le cabinet d’avocats panaméen Mossack Fonseca, au coeur du scandale des Panama Papers qui a éclaté dimanche, a affirmé mardi avoir été victime d’un piratage informatique opéré depuis des serveurs étrangers et avoir porté plainte à ce sujet. « Personne ne parle du piratage » dans la presse qui abonde depuis deux jours sur les révélations, s’offusque Ramon Fonseca Mora, directeur et cofondateur du cabinet, alors que « c’est le seul crime qui a été commis », selon lui. Il s’indigne également que les révélations sur les 11,5 millions de documents extraits du système informatique de son cabinet se concentrent sur ses clients les plus célèbres, au mépris du respect de la vie privée.

1 commentaire
  • Sylvain Mélançon - Inscrit 8 avril 2016 06 h 08

    Justement

    Bien sûr, ça prend du piratage pour mettre à jour les manoeuvres de la cupidité des plus riches. Pas de surprise là-dedans. Ça prend du piratage pour être lanceur d'alerte.

    Bien sûr aussi, le véritable scandale c'est que tout cet évitement fiscal soit légal.

    Si c'était à la fois légal et propre, pourquoi chercherait-on désespérément le secret et la confidentialité à l'autre bout du monde ?