Débat sur la participation du FMI au programme d’aide

Athènes — L’engagement du FMI dans le programme d’aide à la Grèce n’est, d’un point de vue économique, « plus nécessaire », a estimé mercredi le patron de la Banque centrale autrichienne, Ewald Nowotny, alors que la participation de l’institution de Washington à ce troisième plan fait débat.

« En soi, le FMI n’est d’un point de vue économique plus nécessaire à une stabilisation de la Grèce », a déclaré M. Nowotny dans une interview au quotidien Die Presse. « C’est un problème que les Européens peuvent résoudre seuls », a ajouté le représentant de la BCE qui est l’une quatre institutions créancières de la Grèce avec la Commission européenne, le FMI, et le fonds de soutien de la zone euro (MES).

Le FMI, qui a participé aux deux précédents plans de sauvetage de la Grèce, a fait savoir qu’il ne se joindrait pas au troisième plan, conclu à l’été 2015, sans des réformes crédibles et un accord avec l’UE pour alléger le fardeau de la dette grecque. Dans son interview, M. Novotny juge plutôt improbable une réduction de dette significative.

Le gouvernement grec de gauche accuse régulièrement le FMI de se livrer à une surenchère d’austérité dans ses exigences envers Athènes et allègue des divergences entre les institutions européennes et le Fonds sur l’attitude à adopter avec la Grèce. L’Allemagne a de son côté affirmé à plusieurs reprises qu’elle tenait à la participation du FMI au troisième plan d’aide de 86 milliards d’euros.

Les pourparlers entre la Grèce et ses créanciers, qui ont déjà pris du retard sur le calendrier fixé au départ par la zone euro, ont repris cette semaine à Athènes dans un climat tendu après la publication par Wikileaks d’un document présenté comme la transcription d’une conférence téléphonique entre deux hauts représentants du FMI. Ces derniers s’y plaignent de la lenteur des négociations avec Athènes, des réticences européennes, allemandes en particulier, à envisager une réduction de la dette grecque et d’une complaisance supposée de la Commission européenne envers Athènes.