Grâce à des investissements de 20 millions en trois ans - Saputo veut faire lever sa division de boulangerie

Après avoir tergiversé pendant plusieurs années, Saputo a finalement décidé de conserver sa division de boulangerie, basée à Sainte-Marie, en Beauce, et de faire croître ses revenus en y injectant des millions.

La division, qui fabrique notamment les gâteaux Vachon et les tartes Granny's, profitera d'investissements totalisant 20 millions en trois ans. Cette somme servira principalement à financer la mise au point et la commercialisation de nouveaux produits.

«Au cours des derniers mois, nous avons pu examiner en profondeur la structure de la division et analyser diverses possibilités en ce qui concerne son avenir au sein de notre groupe ou à l'extérieur», a rappelé la direction de Saputo dans un communiqué. «Nous avons conclu que la meilleure façon d'optimiser les occasions pour nos employés et nos actionnaires serait de conserver cette division et d'investir dans son développement et le redéploiement de ses marques.»

Bénéficiant d'une grande notoriété au Québec, Saputo souhaite surtout gagner des clients en Ontario, dans les Maritimes ainsi que dans l'ouest du pays. La société poursuivra aussi ses efforts afin de percer de façon «plus graduelle» le marché américain.

Pour l'exercice 2003, le bénéfice net de la division qui regroupe l'usine de Sainte-Marie et une participation de 21 % dans le fabricant de biscuits Dare s'est établi à 33,2 millions. Son chiffre d'affaires a été de 33,2 millions, ce qui correspond à moins de 5 % des ventes de Saputo.

En conférence avec les analystes, le fils du fondateur et p.-d.g. désigné, Lino Saputo fils, a reconnu que l'entreprise n'avait pas bénéficié de toute l'attention nécessaire au cours des dernières années. «Sincèrement, nous avons surtout consacré notre énergie à la transformation laitière», a-t-il déclaré.

D'après l'analyste Michael Van Aelst, de Marchés mondiaux CIBC, c'est sans doute parce que personne ne s'est montré intéressé à l'acquérir que Saputo a choisi de conserver sa boulangerie québécoise. «Je ne crois pas que l'usine ait de valeur stratégique pour l'entreprise», a-t-il souligné.

Croissance des profits

Pour son troisième trimestre clos le 31 décembre, Saputo a déclaré un bénéfice net de 50 millions, ou 48 ¢ par action, comparativement à 42,5 millions, ou 41 ¢ par action, pour la période correspondante en 2002. Ses revenus ont totalisé 892 millions, au lieu de 855,3 millions à la même date l'an dernier.

Saputo dit avoir bénéficié de l'augmentation du prix moyen du fromage, qui a contrebalancé l'effet néfaste de la hausse du dollar canadien.

Saputo, qui vient d'acheter une entreprise de production laitière en Argentine, dit demeurer à l'affût d'acquisitions aux États-Unis ou au Canada.

Fondée il y a plus de 50 ans, Saputo est aujourd'hui le plus important transformateur de produits laitiers au pays. L'entreprise emploie 7850 personnes dans 46 usines et entrepôts. Elle exploite entre autres les marques Stella, Frigo, Caron, Cayer et Nutrilait.

Hier, à la Bourse de Toronto, l'action de Saputo a perdu 25 ¢ pour terminer la séance à 30,65 $.