Premier trimestre 2004: les fabricants retrouvent leur optimisme

Ottawa — Les fabricants étaient optimistes mais prudents concernant les perspectives pour le premier trimestre 2004, selon Statistique Canada.

C'est qu'ils ont subi de nombreux revers sur le plan économique en 2003, à la suite de l'épidémie du SRAS, de la découverte d'un cas de maladie de la vache folle et d'une importante panne d'électricité.

Ces événements devenus chose du passé, les fabricants ont exprimé plus de satisfaction au sujet du niveau de production, du niveau des stocks de produits finis et du niveau des commandes reçues.

Augmenter la production

En janvier, 30 % des fabricants ont affirmé qu'ils allaient augmenter leur production au cours du premier trimestre, tandis que 15 % d'entre eux s'attendaient à la réduire, de sorte que le bilan des opinions s'est établi à plus 15. Ce résultat représente un léger recul par rapport au bilan de plus 18 enregistré en octobre.

Toujours en janvier, 85 % des fabricants ont déclaré que le niveau actuel des stocks de produits finis était à peu près adéquat, 8 % ont déclaré qu'il était trop élevé, tandis que 7 % ont dit qu'il était trop bas, de sorte que le bilan des opinions s'est établi à moins un. Il s'agit d'une amélioration de 13 points par rapport à l'enquête d'octobre.

Le bilan des opinions sur le niveau actuel des commandes reçues a augmenté de 11 points pour s'établir à plus 14. La proportion de fabricants qui ont déclaré que le niveau des commandes reçues augmentait est passée de 20 % en octobre à 24 % en janvier. Il s'agit du bilan positif le plus élevé que l'on ait enregistré au sujet des commandes reçues depuis avril 2000.

Une inquiétude

Les fabricants ont fait état d'une certaine inquiétude concernant le faible niveau de leurs commandes en carnet. Étant donné que 10 % des fabricants ont déclaré que le niveau actuel des commandes en carnet était supérieur à la normale et que 23 % ont dit qu'il était inférieur, le bilan des opinions s'est établi à moins 13, en baisse d'un point par rapport à octobre.

Enfin, le bilan des opinions au sujet des perspectives d'emploi pour les trois mois à venir a diminué de trois points pour s'établir à moins deux.