L’OACI veut une réglementation du transport spatial

L’Organisation de l’aviation civile internationale organise de mardi à jeudi à Abou Dabi une conférence sur le développement technologique et commercial des voyages dans l’espace.
Photo: SpaceX L’Organisation de l’aviation civile internationale organise de mardi à jeudi à Abou Dabi une conférence sur le développement technologique et commercial des voyages dans l’espace.

L’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) a annoncé mardi travailler à un ensemble de règlements devant encadrer d’ici cinq ans le transport spatial, secteur auparavant réservé à une poignée d’États, mais désormais convoité par des acteurs privés.

« L’OACI reconnaît que les vols suborbitaux et spatiaux vont encourager de nouveaux marchés pour le tourisme et le transport », a déclaré dans un communiqué Olumuyiwa Benard Aliu, président du Conseil de l’OACI, se disant « très enthousiaste de voir que le rêve des vols spatiaux normalisés devient maintenant une réalité tangible ».

L’agence onusienne organise de mardi à jeudi à Abou Dabi, en collaboration avec le Bureau des affaires spatiales des Nations unies (UNOOSA), une conférence sur le développement technologique et commercial des voyages dans l’espace. « L’industrie du vol spatial commercial a accompli des progrès importants, et la conférence de l’OACI et de l’UNOOSA sera l’occasion de s’attaquer à des questions importantes », a-t-il ajouté. Il s’agit de la deuxième réunion du genre à être organisée par l’ONU, après Montréal en 2015.

Sous l’impulsion notamment de Virgin Galactic, la société de tourisme spatiale du milliardaire britannique Richard Branson, et de SpaceX, du fondateur de Tesla motors Elon Musk, le transport privé suborbital et spatial est en plein développement depuis une quinzaine d’années et « les centres spatiaux commerciaux deviennent réalité », note l’OACI. Or, « l’accélération des innovations demande que soit adapté le cadre réglementaire en vigueur », souligne l’agence de l’ONU, qui souhaite intégrer cette nouvelle réalité dans les règles de sécurité du transport aérien dont la révision est attendue en 2019.

Le président du conseil de l’OACI a plaidé pour qu’avec « les États (membres), les organisations internationales et les autres parties prenantes » un travail soit réalisé pour s’assurer qu’une réglementation du transport spatial « soit en place dans les cinq ans ».

La conférence de l’OACI et de l’UNOOSA se tient en présence notamment de George Whitesides, p.-d.g. de Virgin Galactic, de Christophe Chavagnac, directeur technique du « Space Plane » d’Airbus et de Khalifa al-Romaithi, président de l’agence spatiale des Émirats arabes unis.